Accueil > HISTOIRE > Versions amusantes > Mes Fées

Mes Fées

Des Fés et des faits

jeudi 30 décembre 2004, par Mireille-Caroline

En France, la Fée est toute puissante pourtant elle se marie. Quand elle épouse, l’homme choisit devient un Fé ainsi que les garçons qu’elle met au monde. On dit que les Fés sont lourdauds. Mais, comme certaines fées sont disgracieuses, nous n’allons pas leur faire un procès. Ecouter l’histoire du mariage de Carabosse !

Un soir de Sabbat, le fé Tison comme à son habitude força sur l’ambroisie (liqueur magique alcoolisée) à sa table se trouvait la fée Carabosse qui n’avait pas suçait de la glace, elle non plus. Tous deux s’entendaient comme larrons en foire, chantaient des chansons de corps de garde à faire pâlir d’envie ou plutôt rougir de gène le barde Gazon dit Gazo.

Comme c’était un samedi, Gazon le Maudit ne pouvaient se joindre à cette petite réunion de famille. Il faut dire que la famille des fées et des fés est très grande. Le samedi soir débute le grand bal qui donne la fièvre au monde occulte. Normalement Carabosse et Tizon n’auraient pas dû se trouver en ce lieu, ni à cette cérémonie. Le sabbat est une tradition de Sorcières et de Sorciers. Dans la sorcellerie on a l’esprit largement ouvert et ces deux-là ne dépareillaient pas. Encore que Carabosse était hideuse, elle l’est toujours du reste.

Au cours de la soirée Tison demanda Carabosse en mariage. La vieille peau trop heureuse de pouvoir se caser, accepta. Bras dessus, bras dessous, ils partirent au château de Mélusine, la fée présidant aux unions et aux naissances. Egalement Fée des Ondes et de l’Amour. Elle leur souhaita beaucoup de bonheur et de nombreux enfants bien fés.

La nuit de noce fut une épreuve pour le pauvre Tison, sa femme était pleine de bosses, aussi il y avait du roulis. Tison en avait le cœur chaviré. Mais au petit matin il parvint à semer ses larves, heu ! Pardon, sa petite graine. Bientôt Carabosse eu une bosse de plus. Coquette depuis qu’elle s’appelait madame la Fée, elle se plaignait que ce gros ventre l’enlaidissait. Tison grand blagueur la taquinait : « Tu n’es pas à une bosse près ! »
Carabosse plissait les yeux émettait une sorte de soupir/grognement et Plaf ! Lui balançait une bordée de pommes pourries. Tison lourdaud mais pas idiot esquivait l’envoi d’un coup de baguette magique. Résultat, les humains recevaient les grêlons de Carabosse et les pluies acides de Tison. Ca râlait ferme dans les campagnes.

Vint enfin, le jour bénit où Carabosse accoucha. Elle mit au monde une superbe petite fille. Que tison déclara sous le prénom de Rarie, il était saoul ce jour là ! En fait, elle aurait dû s’appeler comme sa tante et marraine Arie de Montbelliard ! Mais voilà, les hommes boivent et les enfants trinquent...

Le monde masculin oublia sa rancune quand il découvrit la petite Fée Rarie. Il faut dire qu’elle était prometteuse dès la naissance. Elle avait de grands yeux pleins lumière. Plus belle que Barbie elle avait des avantages qui justifiaient sa fonction accolée à son prénom. Du coup, ces messieurs étaient heureux qu’elle ne ressemblât pas à sa maman. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que les disputes de papa et maman avaient créé une malformation au foetus.
Fée Rarie avait à la naissance une excroissance de chair, le boyau de la rigolade et qu’ils allaient en faire les frais...

Grâce aux souhaits de Mélusine, Carabosse et Tison eurent encore d’autres enfants pour le malheur des terriens. Bien entendu c’est à Tison que revint le devoir de les déclaré aux les anales elficologiques. Bien entendu chaque naissance était une occasion pour trinquer avec ses potes TrollThor et Gazon. C’est ainsi que dans le livret de la famille Carabosse/Tison on peut lire, pour les 6 garçons :
Fé Odal, fé Déral, fé Cond, fé Déré, fé Zan, et le benjamin fé Stif qui est tout le portrait de son papa et sa fierté.
Sur la page des 7 filles :
L’aînée Fée Rarie la coqueluche des hommes puis fée Minine, fée Dération (jumelle de fé Déral) fée Rue, fée Tiche, fée Tide et la dernière fée Rocité tout le portrait de sa maman et sa fierté.

La saga de cette famille est une histoire séparée pour chacun de ses membres. Mais dites-vous qu’avec une telle ascendance, tout cela « fé » des dégâts. Même de nos jours, ils président à nos hasards. Et le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Surtout le fé Cond qui est le seul à avoir un parrain humain, il est le filleul de Gazon le Maudit.


Vous pouvez trouver sur le site :

http://generikz.free.fr

La chanson de Carabosse

Illustration du site : Fantasmagorie cher multimania.lycos

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?