Accueil > Mieux vaut en rire > Ca jacte chez les bignoles (11)

Ca jacte chez les bignoles (11)

dimanche 14 mars 2004, par Mireille-Caroline

Madame Tadzi est dans sa loge. Zeig Omard fait semblant d’astiquer les poignées de portes, histoire de justifier son salaire. Nadia fait le travail de son mari... Monsieur Calvère revient avec ses journaux et Eric Son part à son travail. Il est 9 heures ! Hector de Mersan revient d’avoir accompagné ses filles à la maternelle. La mère Michu est en retard, Gérard sort pour aller à l’ANPE, Thierry se rend à une conférence de rédaction. Le fils Pichon, Yrwing à cours à 11 heures. Stéphanie part faire un footing.

Hector de Mersan : « Bonjour monsieur Calvère, les nouvelles sont fraîches ?

Calvère : « Je vous le dirais quand je les aurais lues. Votre dernier roman avance ? Bonjour Omard !

Zeig Omard : « Bonjour monsieur de Mersan, vous avez raté Aldaric a rivé son clou à la Tadzi.

Hector de Mersan : « Comment cela ?

Zeig Omard : « Il lui a expliqué comment ça fonctionnait chez les bruns.

Calvère : « Je doute qu’il l’ait convaincu ! Elle très peuple madame Tadzi.

Gérard : « C’est sûr, mais elle n’a pas inventé l’eau chaude ! Ha ! Ha ! Ha !

Eric Son : « Je vous trouve un brin odieux et injuste envers madame Tadzi, pour une gauchiste elle a du bon sens !

Thierry : « L’intelligence n’est pas l’apanage des gens de droite, ce serait souvent le contraire. Il n’y a qu’à regarder nos gouvernants.

La mère Michu : « Bonjour à tous déjà en train de philosopher de bon matin ?

Le Fils Pichon, Yrwing : « N’empêche que ça va merder bientôt, nous n’allons pas laisser faire. J’en ai marre de ce pays qui commence à sombrer dans une démocratie dictatoriale et où on nous dit ce qu’on doit faire et ne pas faire, ce qu’on doit dire et ne pas dire, et comment on doit le faire ou le dire ! C’est vraiment incroyable, dans un pays comme la France que la télévision et les médias en général se comportent ainsi avec Nous Le PEUPLE !

Thierry : « simple mimétisme américain... à moins que cela ne soit pour bloquer d’éventuels intermittents de tenter de s’y exprimer ... Il n’y a qu’à voir les méthodes employées pour détruire Dieudonné, je déteste les lynchages médiatiques.

Hector de Mersan ; « Je n’irai pas pleurer sur son sort. Et quand un larbin du système se fait casser par ses propres maîtres, on se dit qu’il y a quand même de temps en temps une justice dans ce monde.

Stéphanie : « Je comprends pas l’erreur est humaine et chacun peut avoir ses idées ça s’appelle la liberté d’expression qui est cela dit en passant quand même la devise de notre beau pays.

Gérard : « Etre pour la liberté d’expression et autres utopies, ça n’est pas le problème. Notre civilisation est engagée dans une lutte à mort pour sa survie. Alors tes beaux idéaux on verra plus tard ! !

Eric Son : « J’ai toujours été patriote mais dans mon esprit de l’époque, « l’extrême droite » n’était qu’un ramassis de vieux catho réac. Et de bonhead atrophié... Tout ça pour dire que l’on peut passer une entente gauche-droite, à condition que la droite fasse un effort pour être véritablement socialiste.

Gérard : « Ecoute Eric, être faf, c’est comme être prêtre, c’est une vocation. C’est accepter d’avoir raison contre tout le monde, de fermer constamment sa gueule alors qu’on aimerait secouer les gens. De vivre avec des gens qui ne te comprennent pas. C’est un chemin de croix quotidien.

Stéphanie : « Etre faf, c’est comme être prêtre ? Ca veut dire quoi ça ? Tu fais des trucs avec des petits garçons ?

Hector de Mersan : « Toujours aussi folle du cul mademoiselle Stéphanie, fidèle à vous même, ne changez rien !

Stéphanie : « N’ayez crainte dans tous les sens du terme !

La mère Michu : « Sur ces très grandes paroles, je vais travailler. Je vous retrouverez peut-être ce soir, ici ?

Eric Son : « J’y vais aussi, si vous prenez le métro Madame Michu je vous accompagne.

Zeig Omard : « Le couple de l’année, Stéphanie va falloir vous défoncer, si vous voulez l’avoir le petit UMP.

Stéphanie : « Ne vous inquiétez pas Omard, tout vient à point à qui c’est attendre. Et j’ai encore des réserves dans mon garde manger.

Thierry : « J’y vais aussi.

.Le fils Pichon, Yrwing : « Ouais moi aussi, je vais préparer la révolution sociale. Y’a trop de fachos !

Monsieur Calvère : « Je vais aller étudier la presse ! Voir où en sont nos politiciens pour les prochaines élections. Dites Messieurs, le FN avec leur patron SDF en PACA, vous pensez qu’il va faire un bon score ?

Zeig Omard : « Il va foutre une dérouillée à tous les branleurs de gauche et de droite. Vous verrez Paris va changer, le Delanoé il va faire dans son froc. Quand à Sarkozy ce collabo des allogènes, il va arrêter de frimer. Marine elle l’a dit « L’accession à la propriété voilà ce qui va rendre les français responsables. On détruit pas quand ça nous appartient »

Stéphanie : « Ouahou ! Les sauvageons vont pouvoir devenir propriétaires. En voilà une idées qu’elle est bonne. Je comprends pourquoi ça parle de taux à zéro pour cent pour les crédits immobiliers. La ville n’aura plus besoin de rénover ses HLM, vu que les occupants seront propriétaires, ce sera à eux de payer. Ben vrai, le FN est encore plus capitaliste que l’UMP. C’est le MEDEFF qui va changer de camp ! Dites, ôtez-moi d’un doute, dans ce programme, il est inclus la réfection obligatoire par arrêté préfectoral ? Allez je vais courir !

Hector de Mersan : « Ben quoi ? On n’est pas totalitariste, on est seulement fasciste !

Zeig Omard : « Vous cassez pas m’sieur de Mersan, c’est qu’une pute qui parle, ça compte pas.

Gérard : « Je vais voir si les fainéants de l’ANPE sont disposés à se bouger le cul et faire leur boulot, m’en trouvez un !

Hector de Mersan : « Je vous laisse monsieur Zeig, à plus tard !

************

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?