Accueil > HISTOIRE > Le christianisme, les romains, le pro celtisme et la science (...)

Le christianisme, les romains, le pro celtisme et la science confuse

samedi 29 octobre 2005, par Mireille-Caroline

Aujourd’hui deux courants de réflexions s’affrontent philosophiquement sur l’influence laissée par les celtes dans notre quotidien voir notre inconscient collectif. Les historiens scientifiques et de nombreuses universités affirment que cela est impossible, que les celtes ne sont apparus qu’il y a 3000 ans au plus et que leur civilisation s’est amalgamée à celle des romains, puis des francs pour certaines régions d’Europe. Alors que d’autres historiens, moins scientifiques mais plus chercheurs, nous apprennent que la civilisation celte remonterait à quelques 4 à voir 5000 milles ans ! Qu’ils sont les artisans de l’âge de fer… Venant de l’Europe centrale et marchant vers l’Ouest…

Les mêmes rites de la Gaule à la Galatie ?

Qu’est-ce qui prouve le contraire ? Si je n’ai pas suivi de cursus universitaire sur l’histoire, j’ai quand même lu beaucoup de livres sur ce sujet et rédigés par différents auteurs. Les tribus avaient des us et coutumes variables, mais pas sur les grands cultes !

Des tribus nombreuses aux rites différents

Toujours d’après mes lectures, j’ai plutôt l’impression que ce serait l’inverse… Sans doute ai-je mal compris !

Ce ne sont pas des traits communs qu’ils semblaient avoir, mais des coutumes, des dieux, des dates de fêtes, des rituels.
On dit trop souvent que les gaulois ou galates se refusaient à écrire leur pérégrination, ce qui ne signifie pas qu’ils ne savaient pas écrire, ni qu’ils n’avaient pas un système de transcription…
Au contraire, beaucoup de monuments laissés par eux portent des inscriptions pictographiques, rédigées avec l’alphabet des oghams.

Nous "inventons" des notions "les celtes" ou "les germains" désigner tantôt des peuples, tantôt des ères culturelles

Nous ne les inventons pas, nous les étiquetons, car pour le monde réaliste dans lequel nous évoluons, chaque chose doit avoir un nom. Nous codifions…

D’après César (c’est avant JC) seul le territoire qui recouvre la France et quelques voisins sont nommés « la Celtine » L’ensemble de la communauté porte le nom de Galates. Galli pour les grecs ce qui signifierait « étrangers »
La celtine représente donc : la Gaule cisalpine et transalpine. Les helvètes en font partis… ce qui me permet de mieux comprendre pourquoi lorsque j’allais à l’école en Suisse, on m’y enseignait « nos ancêtres les gaulois »

De l’influence celte sur nos inconscients

Je sais que plusieurs courants d’idées s’affrontent au sujet de la datation et de l’origine de ces tribus. Mais dans l’ensemble, on peut tabler sur plus de 3000 ans, tout de même (carbone 14). Les celtes ou galates ne sont pas apparus par l’opération du Saint-Esprit….

Il n’avait pas encore été créé.

Un point de vue "pro celte" est très partisan

Même si je vous parle d’intuition, cette dernière est renforcée par des réalités ayant existé. Entre autre, parmi les historiens qui sont parvenus à déchiffrer les oghams, ajoutez les textes religieux rédigés par les druides, puis ceux des druides d’Irlande par la suite rédigés en latin, nous avons si nous le voulons assez de matière première pour ne pas être taxés de partisans.

Et nous savons tous que la formation des druides durait plus de vingt années, qu’ils devaient connaître des textes entiers par cœur à la virgule près (si tant est que la virgule est existée) Donc, poins d’écrits officiels et beaucoup de transmission orale jusqu’aux premiers textes en latin rédigés par de vrais druides. Certes je penche pour une influence non négligeable sur nos façon d’aborder l’existence matérielle et rationnelle ! Mais ce peut être du partisianisme, c’est du bon sens.

En attendant tous s’accordent sur un point, la mythologie celte repose sur des bases communes à toutes les tribus. A savoir que le grand dieu est Dana (la terre) et son adjoint en chef Lug (le soleil) et le culte de la nature pour tous (des écolos, quoi !).
C’est aussi grâce au panthéon celtique que dans ces civilisations, l’égalité des sexes était de rigueur. Mais dans l’esprit de nos ancêtres les gaulois, il ne s’agissait pas d’égalité, mais bel bien de préserver l’équilibre de la vie et de la Déeese Mère la Terre !
Seule la différence de classe sociale pouvait mettre une femme en état d’infériorité par rapport à un homme.

Ce n’est plus important au IIIè millénaire, mais par rapport aux civilisations romaines et aux religions monothéistes (dont est issu le christianisme) il faut reconnaître qu’il faisait meilleur temps de vivre chez celtes, avant les invasions romaines et chrétiennes… Si l’on était une femme.
Alors, oui, je me sens plus à l’aise avec le paganisme en tant que femme.

De plus l’humain semble affectionner les cultes multiples. Et, à cela la chrétienté n’a rien pu changer dans nos contrées, elle a dû plier. Les anciens européens sont passés du culte à des divinité païennes diverses, au culte d’un dieux unique (par obligation) avec ses vénérables généraux : les saints et les anges !

Si vous vous plonger dans la kabbale un jour, vous verrez que certains anges possèdent des caractéristiques identiques aux divinités païennes… De même les saints patrons des villes et villages, sans oublier les saints patrons des métiers : exemple, ST Eloy pour les orfèvres, Ste Cécile pour les musiciens, Saint Vincent pour les vignerons, etc…

On se retrouve de nouveau dans le schéma des cultes diverses avec la bénédiction de l’église.
Pour les anges ils sont classés par importance, les séraphins, les chérubins, les trônes, jusqu’au dernier degré les anges et les archanges.
Au final, l’humain convaincu et endoctriné par la chrétienté fait appel à eux pour intercéder auprès du chef suprême.
Rien n’a réellement changé, si ce n’est une perte d’influence pour les femmes. Ce qui va faire rétrograder nos tribus (ethnies) à partir de l’an 0.

Malgré les frictions, il y eu des ententes cordiales entre romain, gaulois et religieux chrétiens

Je crois que cela s’appelait le clientélisme, qu’aujourd’hui nous l’appellerions la pression des lobbies, la pression des communautés, l’emprise libérale et de la grosse finance sur les dirigeants de Nations. Rien de changé sous le soleil !! Nous nous comportons toujours de la même façon ! Nous en sommes encore à réduire un certain nombre d’individus au pourvoir de décideurs.

Et à cela toutes les belles théories scientifiques n’y peuvent rien changer, ni même l’expliquer rationnellement.

On ne peut pas parler de "lavage de cerveau" du christianisme ou romain !

Alors ! Là je conteste énergiquement. C’est de l’argumentation partisane. A votre avis, comment ce sont implantés les romains, partout où ils sont passés ?
Et les premiers chrétiens de quelle manière s’y sont-ils pris pour convertir ces foutus païens ?
Alors qu’au contraire les gaulois ou celtes débarquant dans de nouvelles contrées se mêlaient habilement aux gens du cru partageant sans à priori leurs divinités avec celles des autochtones.

Des clichés tout aussi hasardeux sont plaqués sur les romains…

Ce ne sont pas forcément des clichés, il faut se référer aux habitudes de l’époque.

De qui émanent les premiers clichés décrivant les celtes comme des barbares ?

Les premiers récits historiques et géographiques viennent des grecs, ils parlent de guerriers pour les militaires celtes mais aussi de paysans hirsutes pour les sédentaires. Pas de quoi y voir des sacrifices.
A part Jules César qui mentionne les dits sacrifices humains dans « sa guerre des Gaule » (mais lui avait intérêt à sortir les éléments de leurs contextes) les autres ne semblent parler que d’individus à l’apparence cracra, mais propres puisqu’ils savaient nager et se baigner régulièrement dans les fleuves et les lacs, au caractère belliqueux !

Les caractères râleurs et bagarreurs des celtes/gaulois semble être attesté par tous ! Pas de quoi effectivement les transformer en monstre.

Surtout que les sacrifices humains dans les arènes romaines, n’étaient pas du meilleur goût !
De même certains passages de la bible ne crachent pas sur les sacrifices de chair vivante, non plus ! A tel point qu’au Moyen Age les bûchers ne chômaient pas…

Il n’est pas question, donc de faire des clichés sur les romains, il est surtout question de dire, qu’à défaut d’écrits officiels de la part des celtes, cela n’empêche pas de rétablir la vérité.

Le monde romain reposait sur l’envahissement de toutes les régions du globe connues et pour la sécurité de l’empire romain, il était obligatoire de faire de la propagande sur le droit romain et de faire vivre tout le monde de la même façon.

Ce qui était stupide ! On le voit aujourd’hui avec l’harmonisation de l’U.E, qui a beaucoup de mal à se faire, ce n’est pas logique ! Chaque tribu européenne actuelle tient à son mode de vie qui lui est propre. Même si demain Bruxelles parvenait à faire adopter à tous les pays membres une seule façon de vivre, de prier, de penser, chaque tribu parviendrait à conserver des coutumes et motus vivendi personnelle.

Tout ceci est à résoudre sociologiquement et non scientifiquement ! Ce qui n’exclut pas que les différents terrains géographiques viennent ajouter leur grain de sel.

Je ne suis pas loin de penser que les vents, les montagnes, les plaines et les mers jouent un rôle prédominant dans les comportements des individus suivant l’endroit où ils habitent.

Seulement le monde scientifique ne compte pas encore dans ces rangs de personnes assez calées ou désireuses de l’être plus, pour oser explorer les routes inconnues qui dans l’immédiat reste de domaine de l’ésotérisme par faute d’avoir des savants « diplômés » assez intelligents pour trouver les réponses et des ingénieurs pour créer des appareils à mesurer l’inconnu. Et que « tout bon » scientifique se doit de railler à défaut d’y comprendre quelque chose….

L’intuition est une réalité, nous avons tous en nous la capacité de la développer, mais il nous faudra attendre qu’un jour un génie du monde scientifique en découvre le mécanisme à coup de formules mathématiques pour que tous les pros des sciences rationnelles, l’acceptent !

Ceci, dit je pense que dans ce domaine, il serait dangereux de révéler au commun des mortel, fut-il dûment reconnu scientiste, les pouvoirs que possèdent chaque humain au tréfonds de leur cerveau.

Un concept de notre époque le "lavage de cerveau"

Bien sur que l’on peut parler de lavage de cerveau. Il suffit de comparer ce qu’il se passe de nos jours et de faire un parallèle entre les méthodes, des clans romains et chrétiens, et les méthodes utilisées depuis le début de l’ère industrielle, pour nous faire gober le retour à un obscurantisme du type matérialiste et communautariste, à qui de nos jours les ministres des cultes religieux monothéiste font des mamours !

Mettre en avant un concept moderne pour réfuter une pratique ancienne ou asseoir une conclusion, revient à dire que le vieux diction : « l’histoire est un éternel recommencement » ne serait qu’une phrase écrite pour faire joli dans le texte…

Hors, avec le christianisme naissant et galopant du début de l’ère JC, nous sommes bien en face d’un mécanisme d’endoctrinement. Qui a pris moins de mille ans, tout au plus 800 ans, pour imposer sa loi.

Autrement, comment définissez-vous l’obligation d’adhérer à la religion chrétienne qui a été faites aux païens purs et durs ? Il ne faut pas oublier que dès l’assise de la papauté à Rome, la mise à mort des païens récalcitrants était bien vue par la direction de l’église de Jésus, voir préconisée, puis bénit passé l’an mille ! Les évangiles ne devaient plus être beaucoup lu par les ministres du clergé !

L’héritage celte que le romain, le chrétien, le juif, le carolingien, le capétien, le révolutionnaire

Je dirai qu’à partir du moment où l’on ne parvient pas à croire à l’existence d’un dieu unique, il devient difficile d’en accepter la suite !

Ce dieu unique est le plus gros mensonge inventé par l’homme pour l’homme depuis le début de l’humanité.
C’est politiquement un concept rassembleur, mais humainement parlant c’est crétin, une lecture approfondit de l’ancien testament (surtout la genèse) laisse filtrer tous les mensonges et les erreurs. Les mythologies sont plus proches de la réalité, mais voilà les mythologies proviennent de ces peuples païens !! C’est là que le bas blesse.
Donc, nos écoles n’ont pas intérêt à formater des enfants et étudiants dans ce sens ! Qu’adviendrait-il de nos sociétés libérales, si demain l’on découvrait que nos ancêtres les gaulois avaient tout compris sur la meilleure façon de vivre sur terre ?

Peut-être qu’un aspect hirsute est plus protecteur qu’une apparence lisse ! Peut-être que les caractères belliqueux et ombrageux sont-ils un garant protecteur de la nature environnante ! Savoir vivre avec un minimum de confort (dans le sens de moins de technologie) est peut-être plus souhaitable pour tous !

Ne dit-on pas en biologie "la tout est supérieur à la somme des parties" ?

Ce que pérore la biologie aujourd’hui : "la tout est supérieur à la somme des parties" et très certainement en contradiction avec le futur !
Cela n’est pas très explicite ! Ca ne ressemble guère à une formule mathématique. C’est sans paramètres précis pour l’affirmer ou l’infirmer. Alors, à moins d’avoir extrait cette phrase se son contexte, c’est fort irrationnel pour une branche dite scientifique…

De l’intérêt à étudier les grands dictateurs pour leur jeter la pierre !

L’intérêt est effectivement d’étudier le mécanisme qui les a guidé. Les buts vers lesquels ils tendaient. Les raisons économiques qui les y poussaient.

Mais là, plus besoin de dates. Les mêmes causes produisent presque souvent les mêmes effets…
Il faut s’intéresser à l’humain et son comportement en priorité, car si un état de chose n’a pas évolué, depuis que l’homme sait penser, c’est bien son comportement sociologique.

Le propos de mettre sur la même ligne tous les grands conquérants a pour utilité de faire remarquer à notre société actuelle que prendre Hitler comme bouc émissaire et révélateur de tout ce que le monde peut engendrer de monstrueux et de déviances, c’est obliger nos contemporains à jouer les autruches. Et le prochain dictateur conquérant voulant conquérir la planète sera probablement pire que celui-là !

Il est de bon ton en Europe de tirer à boulets rouges sur cette période sombre de notre histoire contemporaine, mais pendant que des sociétés entières restent rivés sur ce passé proche faisant à qui mieux mieux un mea culpa douteux, l’histoire de demain se fabrique sous leurs yeux, et personne ne voit rien !

C’est là qu’on peut avancer sans peine et dire que nos écoles, ces hauts lieux censés détenir le savoir et le transmettre, nous fabrique des bobets ou des décérébrés ! Et peut ainsi nous mener vers des années vénérant le culte du bénéfique obscurantisme ! A qui profite ce crime ?

Tout ce qui est consigné par écrit depuis que nous maîtrisons les l’écriture (sous forme de pictogramme, plaquettes d’argile de la Mésopotamie) nous renseigne sur un fait indéniable :
Les différents âges du développement de notre histoire terrestre sont passés par des phases successives de progrès allant jusqu’à une apogée pour entreprendre un déclin (retour vers un obscurantisme)

Doit-on juger ?

C’est un minimum pour qui souhaite concevoir le mot « évolution » dans le sens de progrès et prises responsabilités.

Mais pas juger dans le sens justice+tribunal= condamnation, non dans le sens regarder le plus justement possible en arrière et tirer profit des erreurs de nos ancêtres. Se dire que le progrès technologique auquel nous sommes parfaitement adaptés, ne fait pas pour autant de nous des êtres plus intelligents qu’eux ! Et que nous avons toutes les chances de courir à la catastrophe comme eux, si nous refusons d’évaluer les comportements de ces gens qui ont fait notre histoire ! Donc de les juger…

Un de mes exercices favoris, est justement la juxtaposition des comportements historiques avec les faits actuels. C’est imparable, dans tous les cas si l’on enlève les dates et les objets des époques, je vous assure que nous ne faisons que reproduire les mêmes comportements. Si j’osais je dirais, enfin j’ose, que c’est ainsi depuis bien avant que l’homme n’ait trouvé le feu pour se chauffer et éloigner les bêtes fauves.

Mais vous me répondrez sans doute qu’aucun écrit ne l’atteste !

Mireille


Illustration provenant du site ::

http://www.edunet.ch/classes/marin/la_tene.htm

Donc, pour ceux qui veulent que les gaulois et les celtes aient invent

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?