Accueil > Société > La retraite

La retraite

Chômage longue durée autorisé

lundi 9 mai 2016, par Mireille-Caroline

Pour ceux qui ont commencé à travailler à 16 ans les nouvelles dispositions permettent de faire valoir un départ à 60ans. Encore faut-il avoir valider le bon nombre de trimestre.
Souvent la carrière s’est déroulée de manière linéaire puis arrivent les années 2000 et là, la donne change. Si on se retrouve au chômage, celui-ci peut s’éterniser.
Avec toute l’incompréhension de Pôle Emploi (géré par le MEDEF). Donc quand on franchi enfin la ligne d’arrivée on fonce au guichet Caisse de retraite pour faire valoir ses droits. Après plusieurs écoles en matière d’occupation.

Comme il est écrit dans le chapeau jusque dans les années 90 on pouvait trouver relativement facilement du travail.

Mon expérience personnelle m’a mise sur le marché du travail fin 2005. Après avoir galérer pour trouver un job de formatrice, car j’avais décidé que de mes deux compétences celle de formatrice me correspondait le mieux. Au bout de 10 mois j’ai décroché une mission longue avec la SNCF. Expérience formidable qui m’a confirmé que j’avais bien choisi ma nouvelle orientation professionnelle.
Passé ces 10 mois cela s’est avéré plus ardu. Je travaillais avec une entreprise de Toulouse entre 3 et 5 missions par mois. A 220€/jour c’était jouable car en plus je faisais du soutien scolaire pour des élèves de seconde. Cependant après un an à travailler avec cette entreprise les missions ce sont arrêtées sans que je ne sache pourquoi. J’ai relancé, mais rien ne venait.
Là a commencé le parcours du combattant et le harcèlement de Pôle Emploi qui ne comprenait pas qu’à 57 ans je ne trouvais pas d’emploi... J’ai fini par épuisé mes droits et j’ai vécu une période d’ASS (allocation spéciale de solidarité montant moins que le RMI). Après avoir réussi à assurer quelques missions de formation je suis parvenu à faire recalculer mes droits et dans la foulée grâce au PLIE j’ai décroché un contrat avec la Mairie de Paris.

L’emploi de mes rêves je faisais de la formation en bureautique, en recherche d’emploi, en rédaction de lettre de motivation et CV. En tant qu’adjointe d’un prestataire extérieur l’IDAP nous obtenions chaque année les meilleurs résultats en matière de sortie positives (replacement de personne sur le marché du travail ou en formation).

J’avais un contrat de cinq années si je voulais, mais malgré le plaisir que me procurait mon travail quand j’ai atteint les 41 trimestres réglementaires, j’ai stoppé mon contrat et suis partie en retraite.

A ce jour je ne regrette rien, j’ai l’impression d’être au chômage sans l’obligation de justifier que je ne recherche pas d’emploi. Le TOP ! Je fais de la marche, beaucou de puzzles et de lecture, de la cuisine. Ce que je veux quand l’envie m’en prend