Accueil > Psychologie > Les scénarios

Les scénarios

Heureux qui comme Unique

vendredi 16 mai 2003, par Mireille-Caroline

Nous le voyons tous les jours, les rapports humains, c’est pas simple ! Entre ceux qui se plaignent de l’isolement dans lequel les plongent les grandes villes, ceux qui se sentent au contraire envahis et rêvent de retraite en Inde, il y a la masse, le gros du troupeau humain qui court derrière sa moitié. Chaque pot a son couvercle dit le proverbe, mais le couvercle est-il toujours adapté ou adaptable ?

Ha ! Les parents.
Ils élèvent leurs enfants à devenir princes et princesses ou crapauds et grenouilles. La catégorie des gagnants est celle des princes, les perdants rejoignent la colonie des batraciens.
Avec entre les deux les non-gagnants c’est-à-dire les fourmis travailleuses et non revendicatrices.

Combien existe-t-il de scénario pour les crapauds et les grenouilles ?
Eric BERNE en a défini six et a pioché dans la mythologie pour les illustrer d’exemples.
Scénario des jamais : Tantale condamné à l’éternité.
Scénario des toujours : Arachné qui tisse sa toile sans fin.
Scénario des avant : Jason et Hercule qui devait accomplir leurs missions avant de trouver le bonheur.
Scénario des après : Damoclès qui devait se dépêcher à cause de l’épée suspendue.
Scénario des sans cesse Sisyphe qui presque au but devait recommencer.
Scénario des trop court : Philémon et Baucis récompensés pour leurs bonnes actions.

La vie sentimentale
Et oui ! On y revient toujours.

Les jamais :
Ils admettent soit le sexe sans amour, soit l’amour sans le sexe. On trouve donc les courtisanes et les marins côté sexualité débridée. Pendant que nos passionnés d’amour sans sexe se livrent aux joies de la prêtrise ou du noviciat.
Ces deux genres vont souffrir toute leur vie. Les uns rêvant de couples unis avec bébés, tandis que les autres sont souvent tentés d’envoyer Dieu se faire voir ailleurs.

Les toujours :
Sont atteint d’un mal incurable. Primo à un moment, ils ont désobéi aux injonctions parentales. Ils ont fumé (tabac ou cannabis ou les deux) ou ils ont sauté le pas avant que ce soit reconnu comme permis. Secondo, bien qu’ils soient persuadés qu’il s’agit de leur vie, ils culpabilisent.
La vie sentimentale va de ce fait subir des dégâts.

Les avant :
Ils n’ont jamais le droit au bonheur « avant » d’avoir : Fini les études, d’être marié, d’avoir une situation professionnelle, d’avoir un logement à eux, etc..
Donc, avant d’avoir accompli un certain nombre de tâches, ils ne s’autorisent pas à être amoureux, voir plus..

Les après :
Scénario inverse des précédents. Il faut se dépêcher de vivre, car après il sera trop tard. Ce n’est pas quand on sera vieux que.. On retrouve ici les épicuriens et en général les gens ayant fait les quatre cents coups avant de se marier. Tous sont pressés, car, après, fini le bon temps.

Les sans cesse :
A la recherche de l’âme sœur, ils ont testé tous les modes de rencontres possibles. Un peu comme les ronds testent tous les régimes. Ils se sont inscrits dans des clubs de rencontres, des agences matrimoniales, ont dévoré les petites annonces, pratiqué le Web et ses nombreuses possibilités pour aider à trouver l’autre, ils acceptent de participer au dernier jeu TV à la mode « Le couple idéal ou Loft-Story » et enfin le dernier truc du genre 7 rencontres en 7 minutes pour chacun « Speed Dating » Curieusement, ils sont toujours en quête du Graal et prennent une option sur la vie de vieux garçon ou de vieille fille.

Les trop court :
Pas passionnés par la vie en général. D’ailleurs, la vie est trop courte pour trouver le bonheur. C’est de bon cœur que les femmes voient survenir la ménopause et les hommes la retraite. Ils attendent simplement la fin en se disant qu’ils ont eu de bons moments tout même..

Côté intime

Et !, un peu de croustillant pour finir.

Les jamais :
Ils peuvent être ermites, prostituées, souteneurs, mais aussi frigides ou impuissants. Certains hommes trouveront l’orgasme avec des filles de joie, parce que c’est interdit de les aimer.

Les toujours :
Grand vivier de Don Juan et de nymphomanes. Ils ont toujours un orgasme sur le feu à satisfaire.

Les avant :
Pas le temps de s’envoyer en l’air avant d’avoir fini la vaisselle, d’écrire le rapport pour demain à la première heure, ni avant d’avoir terminé de corriger les copies des élèves.
Le plus, ils sont terribles ceux-là, dans les bras de l’autre prêts au laisser aller tant mérité, ils se relèvent pour vérifier.. Tout est bon, de la porte bien verrouillée à la notation sur l’agenda de numéros de téléphone à rappeler d’urgence le lendemain, on peut dire que ça fait plaisir de leur faire un câlin.
S’autoriseront-ils l’orgasme avant de mourir ou après ?

Les après :
Les conséquences d’une relation peuvent-être si graves qu’il faut réfléchir avant de le faire.. Ceux-là ratent leur plaisir à chaque fois. Coït interrompu pour cause de bébé non désiré, préservatif non sûr ou oubli tout simplement. Ce sont les rois et les reines de l’acte manqué.

Les sans cesse :
Dans ce cas là, ce sont souvent les femmes qui sont victimes.
Ca monte, ça monte, ça vient ! oui !oui ! NON ! « Quelle heure est-il ? Je vais être en retard, il faut que j’y aille. » Ou plus classique, le plaisir est intense des deux côtés, mais monsieur n’a pas pu se retenir. Et vlan ! C’est fichu.. Elle attendra la prochaine fois. Surtout que maintenant, il a mal à la tête.
A noter mesdames : Ce sont toujours ces hommes là qui vous promettent de vous faire crier.

Madame, fait la gueule elle a été ratée. Ca met les nerfs à rude épreuve.

Les trop court :
Ne sont concerné que ceux qui s’estiment trop vieux pour faire la chose. Il y a un temps pour tout. « La sexualité, bof ! J’en ai bien profité quand j’étais libre et jeune. »

Il n’existe que peu d’individu appartenant de façon catégorique à un scénario. En général les adultes en vivent plus d’un. Si ce n’est pas le cas, allez consulter de toute urgence.

C’est pourquoi ces scénari pour la majorité d’entre-vous, vous feront sourire que vous en ayez été l’acteur ou la victime.
Quel est l’homme qui ne s’est pas emballé trop vite ? La femme qui s’ennuyant n’a pas prétexté une vaisselle ou une vérification de dernière heure ?

Pour les maux de tête, la parité frappant plus vite que son ombre, les hommes en sont atteints maintenant..
Nous sommes tous des gagnants et des perdants, des princes et des princesses ou des batraciens, c’est la vie..
Peut-être qu’en jouant cartes sur table au début d’une relation sentimentale, nous pourrions tous être vainqueurs ?
Encore faut-il savoir ce que l’on cherche ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?