Accueil > Amour > Rencontres et couples > Inégalité

Inégalité

Rapport hommes femmes plus de mode d’emploi

samedi 6 septembre 2003, par Mireille-Caroline

On l’a repéré, il est tip-top ! Il nous laisse indifférente, mais pas l’inverse. On s’entend bien avec « The monsieur » mais, on n’est pas sûre que cela soit de l’amour. On s’entend bien, mais la peur de l’attachement est plus forte. Celui-là c’est certain c’est le bon, mais ne va t-on pas rater d’autres bonnes occaz ? Quant à eux, nous leur convenons, mais s’engager leur fiche le « trouillomètre » à zéro. Et bien d’autres situations qui rendent difficile la moindre petite amourette.

Travaillant actuellement entre la France et la Suisse, c’est un vrai bonheur d’étudier nos congénères.
La femme suisse est beaucoup plus péremptoire que la française. Bien plus féministe, elle ne laisse rien passer à l’homme helvète. Du coup les pauvres mâles suisses voient des féministes partout ! La moindre demande est qualifiée d’acte féministe.

Cependant la suissesse est libérée sexuellement, nous l’avons vu dans le reportage du « Ca se discute du 15/01/2003. Elles organisent des soirées "fuckerware" entre filles. En Suisse alémanique à Rapperswil il existe un sex-shop spécifiquement pour femmes. Sur les rayons trônent des godemichés de toutes tailles et de toutes les couleurs.
Lors des soirées "fuckerware" la propriétaire du magasin explique l’utilité des uns et des autres. Ceux avec vibrations étant destinés en priorité aux clitoridiennes. Pour les autres, pas besoin de dessins. L’animatrice de ces petites soirées émoustillante explique aussi qu’il faut convaincre les maris qu’utiliser des gadgets est souvent un plus dans la relation intime.

En parallèle, le congé maternité n’existe pas en Suisse ? Les femmes ne sont pas les dernières à le combattre. Ainsi une femme politique suisse n’hésitait pas à déclarer «  : Elles font un choix, soit elles ont un enfant et elle l’élève, soit elles font carrière... » Aujourd’hui la femme suisse n’a pas « droit » à un congé maternité, mais à une « interdiction » de travailler pendant huit semaines après l’accouchement. Seul le canton de Genève est à la pointe du progrès.

Dans ce contexte, nous entendons souvent les hommes se plaindre que « la femme ne sait plus tenir sa place de femme. » C’est proprement inhumain de demander à une femme de choisir entre une activité professionnelle et avoir un enfant. Le pire restant que la gente masculine helvétique se sent souvent attiré par des femmes de tête, disons intellectuelles.
De là à conclure que s’ils ne mettent pas les congés maternité et paternité au programme pour la démographie, dans une dizaine d’années il n’y aura plus beaucoup d’enfants suisses en Suisse, il n’y a qu’un pas. Ajoutez que nourrice est un métier rare en Suisse. Les crèches ne fonctionnent que par le biais de lACS (association des crèches suisse). Pas facile d’être maman et femme en Suisse.

Pendant ce temps en France, la femme intellectuelle nouvelle vague joue la midinette. Elle a des idées sur tout, se sent plus ou moins impliquée sur ce qui se fait à travers le monde. Commence par travailler, puis se fait une carrière et enfin passée la trentaine veut des enfants. Elle a cotisé à la sécurité sociale et autres charges salariales, elle a droit à l’allocation maternité et au congé, 8 semaines avant et 10 semaines après l’accouchement.

Donc, notre nana frenchie peut tomber amoureuse sans problèmes. Du moins le croit-on !

Les éternelles insatisfaites aiment tous leurs petits copains. Le présent comme ceux du passé et ceux du futur. Car, dès qu’elle se sent prise dans une relation de couple, elle a le don pour tout fiche par terre, lui dire de s’en aller. Elle commence par inonder sa maison et ses amies de larmes pleurant sur l’ingrat et surtout sur elle-même. Elle l’aimait tant, mais elle aimera tant le suivant... Pour ne pas sombrer dans la neurasthénie, elle part en quête du nouveau sans tarder. Rester sans mec est inconcevable.

[quote]Comme disait mon arrière-grand-mère qui ne tombait pas amoureuse tous les quatre matins : « Un clou chasse l’autre » ou « A la gare les ballots » Mon aïeule n’a eu que 2 maris, dont elle a été veuve à chaque fois. Elle épousait des militaires. Sans doute a t-elle eu des amants, mais au début du XXe siècle cela ne racontait pas. Sacrée Mémé ![/quote]

La grande tendre, elle est maternelle, elle s’attache, elle s’attendrit, elle le couve. Prête à mordre et à défendre bec et ongles l’amour de sa vie, si on l’attaque ou le critique. Pour autant, elle ne passe pas son temps à lui donner raison. Quand il dit ou fait des choses qu’elle n’approuve pas, elle lui en fait part. Comme une maman ! Problème c’est que monsieur, apprécie d’être bichonné, dorloté, chouchouté mais pas contredit. Ca détonne avec le reste. Donc, les conflits surviennent. Au début, il est agressif, cassant pour en finir se mettre à bouder. L’histoire se termine en eau de boudin et en cul de sac. Elle, elle voudrait le retrouver. Lui, la fuit, l’ignore et l’évite. Quand, il ne se plaint pas aux copains : « Quelle casse-couilles, c’est un vrai pot de col. »

Diane chasseresse, elle l’a rencontré, peut importe comment, ils ont discuté ou non... Toujours est-il qu’il lui plaît, elle le veut, il est trop craquant, etc., etc... Comme elle est têtue, elle ne va pas le lâcher de sitôt. Elle va s’arranger pour se trouver sur sa route très souvent. Le manège va durer des mois. Normalement, au bout d’un certain temps, l’objet de tous les désirs finit par céder ou disparaître corps et biens.
S’il ne disparaît pas mais reste de marbre face à cette assaillante, arrivera un jour où elle regardera un autre homme ! Tant mieux pour l’assaillit direz-vous ! En fait, ce que vous ne savez pas et lui non plus, c’est qu’il s’était habitué à la présence de Diane. Il avait sa nana fidèle et pas les problèmes de couple. De ce fait, il pouvait flirter à droite à gauche sans remords et quand les autres histoires cessaient, Diane était toujours là. Notre objet de désirs va en concevoir du dépit. Un pincement au cœur il n’est plus l’idole de la dame. Il va vivre cela comme une rupture de son fait à elle. Il va se sentir abandonné, le pauvre... Hé oui !

Il arrive sûr de lui, vous aborde ou vous propose sa tendresse (on reste correct aujourd’hui) Ce type, vous vous en foutez. Mais, il a de l’humour alors vous rigolez avec. Vous finissez par lui raconter votre dernière et malheureuse histoire d’amour. N’ayez criante, lui aussi a en réserve, la seule histoire d’amour de sa vie d’ailleurs. Donc, vous échangez vos impressions sur vos ex. Le temps passe, à force de le voir et de lui parler vous, vous rendez compte qu’à votre insu, il a pris de la place dans votre vie. Que l’ex histoire d’amour semble très lointaine ! Pendant le temps que dure les confidences (souvent plusieurs mois) ni lui, ni vous n’avez eu d’autres partenaires. Et un soir arrive ce qui devait arriver : « Vous couchez ! »
Le problème c’est que LUI, dès le début il vous trouvait une bonne tête de casse-croûte, par la suite, vous faisiez une amie très acceptable. Après la nuit câline, il a eu son casse-croûte et ne souhaite qu’une chose retrouver l’amie qui est en vous. En plus, il se sent infidèle à son ex amour, il tient à sa douleur, ce petit ! Quant à vous, vous n’êtes pas dans la merde. Vous avez échangé un cheval borgne contre un cheval boiteux. Un ex amour contre un autre quoi.

Il est tant de penser à devenir Diane. Perdre son temps à penser à un homme qui s’en fout, n’est guère constructif. La Terre est pleine de fruits savoureux, d’hommes nous regardant comme des casse-croûte, il est peut-être temps aussi de se taper un quatre-heure !

Voilà en résumé, en Suisse le problème principal des femmes est de faire un choix entre bébé et carrière ainsi que mettre au pas leurs hommes. En France, la femme cherche son partenaire, sa moitié, son couvercle. Les bébés cela viendra après ! D’abord il lui faut capturer un homme, celui qu’elle est sûre de vouloir garder toute sa vie... Seulement, un vieux dicton dit qu’en réalité, à travers le monde nous n’avons qu’un seul alter ego de l’autre sexe. Où c’est-y qui peut bien se cacher celui-là ou celle-là ? Nous ne serions conçus individuellement que pour une seule personne. Cela explique le nombre de divorces et de ruptures.

Au fond du lit un macho s’endort, il ne l’aimera pas plus loin que l’aurore !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?