Accueil > Psychologie > Les rackets

Les rackets

Une des premières étapes de la formation du Moi

vendredi 16 mai 2003, par Mireille-Caroline

Ils se forment dans la toute petite enfance. Vous êtes « bébé » quand les ennuis surviennent dans votre famille, celle-ci va réagir. Les problèmes seront vécus de manière différente d’une famille à l’autre, suivant leurs gènes et leur propre apprentissage.

Face aux problèmes :
Votre famille exprimait la colère.
Votre famille réagissait en culpabilisant.
Votre famille se posait et réfléchissait sur la solution pour résoudre le problème.

Bébé (vous) a donc tiré des conclusions sur la façon dont il doit réagir en cas de coup de dur.

Bébé grandit, il teste son entourage. Lui fait subir colère, peine (pleurs), bouderies, frayeur, maladresse, sagesse, triomphe. Ses manifestations vont recevoir en retour de l’indifférence, de la colère ou des encouragements.

C’est à partir de là que bébé va mettre au point ses rackets. Il va les adapter en fonction de la personnalité de chaque adulte.
Les années passent, bébé est adolescent, puis adulte. Il ne se souvient plus de l’époque où il a élaboré sa stratégie de manipulation des adultes, mais le schéma conducteur est bien imprimé dans le système neuronale. Bien évidemment, il reproduit inlassablement les mêmes « Rackets manipulatoires ».

Manipuler
Cette expression peut sans doute choquer. Accuser les bébés et les petits enfants d’être des manipulateurs, alors que nous nous accordons à dire que les enfants sont irresponsables, est paradoxal.

L’enfant de 0 à 4 ans formule peu de jugements réfléchis. Il a des besoins, des désirs et n’admet pas ou ne comprend pas que ceux-ci ne soient pas satisfaits immédiatement. L’enfant est un petit tyran, inconscient du joug qu’il fait peser sur son entourage. C’est pourquoi il se met en colère, pleure ou boude pour obtenir ce qu’il veut ! Si ce n’est pas le cas, il a des réactions dites de : « Intolérance à la frustration » appelé communément caprices.

Dans sa tête la recette est simple : « Je veux un bonbon ou autre chose » Si l’adulte lui dit NON ! Le petit tyran passe à l’action, il met en route sa batterie de test de rackets : « Ha ! Tu ne veux pas ! Je pleurs, je t’ennuie jusqu’à ce tu cèdes, je mets du bazar, je boude ou je fais mon enfant modèle (genre mielleux affectueux).
Soit l’adulte tient bon « Non, c’est non ! » Et l’enfant ne sera pas traumatisé pour autant.
Soit l’adulte craque. Bébé aura trouvé une stratégie de manipulation. Tel un ordinateur, il enregistrera, avec « D » quand je m’y prends ainsi, je satisfais mon besoin et je suis heureux.

C’est ainsi qu’avec « D » il aura toujours son bonbon, puis la paire de chaussures à la mode, l’argent de poche dépassant les quotas fixés, sa voiture à 18 ans, son appartement quelques années plus tard et votre argent (son héritage) avant votre mort..

Plus grand avec ses amis et petites amies d’abord et ensuite avec sa femme ou son mari, ses collègues et même son employeur, il repérera inconsciemment les gens susceptibles de céder à ses exigences. Lorsque l’on devient grand on ne fait plus de caprices, on a des exigences..
Chaque refus fait revivre ce qui a été ressenti à la période de la toute petite enfance et automatiquement les rackets utilisés à cette époque se mettent en place d’eux même.

C’est ce que l’on nomme des réactions émotives. Plus les émotions dominent un individu ou plus un être est émotif, plus ce personnage vit sur son MOI enfant. On peut conclure que dans la structure de son MOI l’adulte est contaminé par le MOI enfant.

Dans les thérapies classiques, on a coutume de regarder la parenté (ascendance) comme coupable de notre mal être. Avec l’A.T.* l’artisan c’est nous. Attention, ce n’est pas notre faute au sens propre. Un bébé ou un petit enfant n’est pas responsable des conclusions qu’il a tiré. Seulement, nos conclusions élaborées à l’époque des couches culottes, nous bouffent notre relationnel à l’âge adulte.
Sont exclus de ces explications les enfants ayant vécu des situations dramatiques : Les enfants d’alcooliques, martyrisés, violés, abandonnés, etc..

Dessins réalisés par Jeanne-Lucienne Duchemin


Sh

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?