Accueil > Coup de déprime et coup gueule > Nous vivons une époque formidable !

Nous vivons une époque formidable !

Les élections du Loft et les autres. et les lendemains qui déchantent.

jeudi 20 novembre 2003, par Mireille-Caroline

A 20 heures ( le 8 mai 2002), heure officielle des résultats presque définitifs. Une mouvance politique est heureuse. Dès les premières interviews on a entendu les représentants de certains partis politiques se féliciter et s’auto-congratuler. Sauf, les vaincus bien entendu.. Du vrai loft-story.Avec en fond d’écran de PC, la chasse aux sorcières.

Jeudi 22 heures environ les résultats sont connus, Julia vient d’être votée « exit » pour cause de méchanceté. Elle nous a révélé lors de son passage samedi sur M6 dans l’émission de MAX : « Le rôle de la méchante peut-être drôle. » Elle a également laissé entendre que tout cela est discuté avec la Prod. MAX ne l’a pas contredite, mais a rapidement changé de sujet.

Nul doute que les français de base auront compris comment on manipule l’individu, avant de lui servir un programme sur les écrans.. Votons nous toujours en connaissance de cause ?

Les trois « J »
Depuis, ces dernières élections qui ont vu pêle-mêle l’éviction de Julia, de Jospin et de Jean-Marie, il y a matière à réflexion. Eviter d’avoir un prénom ou un nom commençant par « J »

"Dur dur pour Jeanne-Lucienne DUCHEMIN dit JLD la copie"

Les chaînes de télévisions tous programmes confondus semblent moins sociales que par le passé.
Même les Web-TV donnent l’impression d’être tombées dans la caisse à cirage avec comme premier cadeau ’BONUX » la brosse à reluire.

Les journaux, on les sent très heureux du choix des français. Voir « 20 minutes » pas un article politiquement incorrect ! Curieux cet engouement ? Heureusement, le « Canard enchaîné » sauve l’honneur de ce métier qui parait-il n’a plus la liberté de presse qu’il avait jadis. La devise du « Canard enchaîné » :

La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas.

De fait, il y a bien longtemps que je n’ai pris plaisir à lire un journal de presse écrite, dommage que cet hebdomadaire ne possède pas de site Internet.
Nous sommes contraints d’envoyer nos renseignements par écrit.

Mais, rassurez-vous, vous qui comptez voter dans l’opposition aux législatives, bons nombres de sites Internet, vous offrent la parole. Aujourd’hui on vous musèle, on exige un droit de regard sur vos écrits, dites-vous que plus on oblige les gens à se taire sur ce qui les chagrine, plus ils s’organisent dans l’ombre. Si demain, notre beau pays de droits et de libertés (sauf de la presse) en venait à faire comme Tony Blaire Outre atlantique, ce pays prendrait le risque de s’affaiblir et de voir éclore une réaction, peut-être pire que mai 1968.

Les sites pouvant s’exprimer sont bien évidemment basés à l’étranger, ce qui les met hors d’atteinte du CSA français.

Nous vivons une époque formidable, demain jeudi on vote qui, pour la nomination Thomas ou William ?

Jeanne-Lucienne journaliste à tete55.info
Dessin de Mérand journbaliste et dessinateur à tele55.info
DATE : 08 mai 2002

Cet article écrit sous le coup de l’émotion démontrecu qui nous attendait. Aujourd’hui ! Que reste t-il de la liberté de ton ? De la liberté de dire j’aime ou j’aime pas ?
Encore quelques sites... Mais au fond cela intéresse qui ?

Les gens veulent croire à un père noël qui n’existe pas, croire qu’ils sont tous des gentils et des bien élevés, croire qu’ils sont formidables.

Ils le seraient davantage s’ils voulaient regarder la vie et ses vissitudes en face. Ils ont peur de s’exprimer, peur de dire ce qui leur tient à coeur. Ils sont frileux tous ces gens qui dorment au chaud dans lit et sous une couette

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?