Accueil > Mieux vaut en rire > Jeudi, loin des anges de la rue Pine

Jeudi, loin des anges de la rue Pine

25

samedi 3 avril 2004, par Mireille-Caroline

St√©phanie : C’est tout !

Alors Eric s’est senti oblig√© de l’embrasser sur la bouche. Pendant le baiser, il a gliss√© sa main sous la jupe de sa voisine. Elle a commenc√© √ sa tr√©mousser pour signifier qu’elle attendait plus.

Mais, voil√ Eric est du genre soumis et il lui a grattouill√© tr√®s maladroitement le minou. Cela a dur√© quelque minutes. Agac√©e par ce qu’elle croyait √™tre de l’inexp√©rience, elle lui a rageusement enlever la main. Pauvre Eric lui si bien √©lev√© !

St√©phanie : C’est bon arr√™te, tu ne sais rien faire.

Eric : Ce n’est pas ce que disent mes conqu√™tes d’habitude.

St√©phanie : OK ! On en parle apr√®s le film, laisse tomber.

A la sortie du cin√©ma, Eric toujours un peu na√Įf lui demande ce qui lui a pris au cin√©ma.

St√©phanie : Je ne sais pas ce que tu fais √ Juliette, mais elle doit se contenter de pas grand chose !

Eric : Je t’interdis de dire du mal de Juliette, c’est une femme formidable.

St√©phanie : Je vais √™tre claire, j’ai autre chose √ faire qu’√ jouer les professeurs de sexe ! Si tu veux une femme, il faut apprendre √ lui faire correctement des caresses. Tes gratouillis, j’appelle pas √ßa des caresses !

Eric : Et toi ! Tu m’as fais quoi au juste ?

St√©phanie : Parce que M√īssieur veut que l’on lui donne le grand frisson et se laisser faire comme une nana !

Eric : Une vraie femme sait donner du plaisir √ son homme !

St√©phanie : Tu n’es pas mon homme, mais un mec qui fantasme sur mes performances sexuelles .Un vrai ¬« homme ¬ » sait titiller un clitoris. Et aussi mettre sa t√™te entre les cuisses d’une femme !

Eric : Qui te dis que je ne sais pas ?

St√©phanie : Vu l’aper√ßut que je viens d’avoir, pas besoin que l’on vienne me le dire. Tu es tout juste bon √ te laisser emmignoner par les vieilles. Reviens me voir quand tu auras terminer ta premi√®re ann√©e de d√©pucellage avec Juliette.

Eric : Nous √©tions au cin√©ma, il y avait du monde ! Tu n’as donc aucune pudeur ?

Juliette : Tu parles, ils avaient tous le regard riv√© sur l’√©cran et la torture de J√©sus. De plus j’ai des amans qui me prennent dans les lieux publics et je trouve √ßa tr√®s excitant.

Eric : Bon, on ne va pas se f√Ęcher. Faisons comme ci de rien n’√©tait.

St√©phanie : Ce ne sera pas difficile vu qu’il ne sait rien pass√©. Sache que je ne t’en veux pas, mais une femme rat√©e par un homme est toujours d√©sagr√©able apr√®s. C’est tout ! Je vais passer un coup de fil √ un copain et il va me faire ce dont j’ai besoin. Rentre bien, je te laisse.

Eric : Bonsoir ! Envoie-toi bien en l’air.

*****************

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?