Accueil > Actualite > R√ľtli quelle signification ?

F√™te Nationale sans feux d’artifices pour cause de s√©cheresse

R√ľtli quelle signification ?

1er ao√ »t -f√™te nationale Suisse

samedi 2 août 2003, par Mireille-Caroline

1er ao√ »t 1291 des repr√©sentants des cantons d’Uri, de Schwyz et d’Unterwald se r√©unissent. ¬« Hors de question de supporter plus longtemps la domination des Habsbourg. ¬ » De cette conf√©d√©ration na√ģtra quelques si√®cles plus tard une l√©gende, Guillaume Tell contre le bailli Autrichien dont tout le monde connait le nom*. Si un document conserv√© aux archives de Schwyz atteste le pacte de 1291, Guillaume Tell restera dans la l√©gende.

Dans la tradition les trois conjur√©s des cantons se seraient r√©unis le 1er ao√ »t dans la prairie du R√ľtli. C’est pourquoi chaque ann√©e cet endroit est un haut lieu de patriotisme helv√©tique.

Pourquoi le 1er ao√ »t et le R√ľtli ?

Pierre Maugue dans son livre Guillaume Tell et la tradition celtique n’h√©site pas √ √©crire qu’en fait au XIII√® si√®cle les Suisses √©taient encore tr√®s attach√©s √ leurs traditions celtiques. Que ni les romains, ni le christianisme n’√©tait parvenu √ faire taire leur paganisme.
Ce n’est qu’√ l’apparition de la chasse aux sorci√®res que cesseront les cultes aux divinit√©s de la nature. Les Suisses devenus protestants ou catholiques br√ »leront beaucoup de sorci√®res. La derni√®re ex√©cution date de 1782 √ Glaris, dans l’Est du pays. Mais le Celtisme a t-il r√©ellement disparu sous l’influence muscl√©e des croyants en un seul dieu ? C’est une autre histoire.. Celle de tous les peuples de l’Europe.

En Helv√©tie centrale, comme ailleurs eu Europe, tous les ans les peuples celtes avaient coutume de se r√©unir. C’√©tait l’occasion de f√™ter le dieu LUG ou Lugnasard (soleil) et de r√©gler les conflits entre tribus et classes sociales.
Ces r√©unions avaient un caract√®re obligatoire. Les classes sociales qui s’y rendaient, √©taient au nombre de trois : Les pr√™tres (Druides) les guerriers et les productifs (agriculteurs, artisans, √©leveurs et commer√ßants).

Ces rassemblements annuels se d√©roulaient toujours dans des prairies nomm√©es ¬« nemeton ¬ » c’√©tait ce que les romains d√©crivaient comme des sanctuaires √ ciel ouvert entour√©s de for√™ts. Les arbres jouaient un grand r√īle chez les Celtes.
La date de cette f√™te qui √©tait le 1er ao√ »t correspondait √ la f√™te du soleil (Lug).

Pierre Maugue s’est int√©ress√© √ la prairie du R√ľtli, pour lui elle repr√©sente √ coup sur un de ses hauts lieux du paganisme celte. D’o√Ļ sa d√©duction que l’endroit et la date de signature du pacte d’alliance repr√©sentait tout un symbole de tradition pour les Suisses. Le R√ľtli occupe une place majeure au centre des trois cantons conf√©d√©r√©s au bord du lac des Quatre cantons.

Citons le nom des trois signataires de ce pacte : Walter F√ľrst, Werner Stauffacher et Arnold de Melchtal.

Extrait du pacte de 1291 :

¬« Les hommes de la vall√©e d’Uri, de la communaut√© de la vall√©e de Schwytz et de la vall√©e inf√©rieure d’Unterwald, consid√©rant la malice des temps et √ l’effet de se d√©fendre et maintenir avec plus d’efficacit√©... ¬ » prenaient l’engagement ¬« de s’assister mutuellement et de toutes leurs forces, de se pr√™ter secours et bons offices, tant au dedans qu’au dehors du pays, envers et contre quiconque tenterait de leur faire violence, les inqui√©ter ou les molester en leurs personnes ou en leurs biens ¬ »

Avant d’achever l’histoire de la F√™te Nationale de la Conf√©d√©ration Helv√©tique, lisons un paragraphe de la conclusion de l’auteur de Guillaume Tell et la tradition celtique, il parle de la naissance de la Conf√©d√©ration Helv√©tique :

¬« Ainsi, croyant restaurer un ordre ancien, les Conf√©d√©r√©s de la fin du XIII√® si√®cle pr√©paraient en fait l’av√®nement des temps nouveaux ; d√©marche classique des peuples qui abordent souvent l’avenir en pensant revenir √ un pass√© jug√© exemplaire. ¬ »

R√ľtli ou Gr√ľtli ?

Maintenant, une question reste en suspens, nul doute qu’un Suisse ne nous r√©v√®le son secret. Pourquoi la prairie du R√ľtli est-elle devenue Gr√ľtli ? A quoi correspond le ¬« G ¬ » ?
Quant √ ce bon vieux Guillaume Tell, il rentre d√©finitivement dans la l√©gende aux c√īt√©s des Ivanho√© et autres h√©ros de l√©gendes. Mais, nul doute que certains Suisses doivent poss√©der sa bravoure et son adresse au tir √ l’arc.
Ce qu’il faut retenir c’est que les Autrichiens ne sont pas parvenus √ coloniser la Suisse. Qu’ils soient bailli * ou dictateur, nos partisans de la neutralit√© savent se d√©fendre et se conf√©d√©rer ! Les Suisses resteront toujours des Suisses.

Vive 1291 !

Ci-dessous vous trouverez une partie de la bibliographie dont s’est servit l’auteur. Comme nous sommes en p√©riode estivale, si vous voulez partir sur les traces de vos anc√™tres Suisses ou autres, faites du tourisme intellectuel.

Pour ceux qui seraient intéressés par la lecture du livre de Pierre Maugue, il est édité aux éditions Guy Trédaniel.
L’auteur a pris ses sources dans de nombreux livres notamment :
- En premier le document attestant le pacte de 1291 aux archives de Schwyz.
- Le dictionnaire historique et biographique de la Suisse, en plusieurs volumes
- Le Livre blanc imprim√© √ Lucerne en 1607 qui se trouve aux archives de Sarnen
- Mythologie de la Suisse ancienne R. Christinger librairie de l’universit√© Georg Gen√©ve 1965.
Ainsi que beaucoup d’autres ouvrages se rapportant aux tribus et coutumes celtes.

Malheureusement bon nombre de ces ouvrages sont aujourd’hui √©puis√©s, seules les biblioth√®ques peuvent en poss√©der un exemplaire.

Photo de la prairie de R√œTLI


NB bailli remplace l’ancien nom que j’avais mis, car un descendant, trouve scandaleux de voir son nom de famille