Accueil > POLITIQUE foutage de gueule > La dure vie de militant

La dure vie de militant

samedi 5 juin 2004

Aujourd’hui Ă Paris ont Ă©tĂ© organisĂ©es deux manifestations. L’une pour protester contre la rĂ©forme de la sĂ©curitĂ© sociale, l’autre pour dire au prĂ©sident des USA que si Chirac l’a invitĂ©, le peuple lui n’est pas d’accord.
Tous ces cortèges ça draine du monde et quand on est militant, on chôme pas.

Nous avons suivi BenoĂ®t militant Ă la CNT et Red-Skin. Pas un petit joueur qui a le temps de faire du combat politique sur le Net celui-lĂ (clin d’Ĺ“il Ă Black Sun) !
- 14 heures dĂ©part de son domicile via Place de la RĂ©publique (Paris)
- 15 heures le point de ralliement a changĂ©, les cĂ©nĂ©tiste doivent se retrouver devant le 53 boulevard Voltaire (Paris 11ème) C’est Ă l’embranchement des boulevard Voltaire et Richard Lenoir.
- 16 heures toujours devant le 53, son organisation laisse passer toutes les autres organisations.
- 16h15 la LCR vient de passer, la CNT se met en mouvement, elle ferme la marche.
- 17 heures arrivĂ©e place LĂ©on Blum (Mairie du 11ème), mais avant la mairie deux formations ont changĂ© de trajectoire, bifurcation Ă hauteur de Saint-Ambroise par la rue Popincourt pour la CNT et bifurcation rue Sedaine pour la LCR.
- 17h15 ils sont derrière la LCR rue Sedaine. Alors que tout le reste de la manifestation anti reforme sĂ©cu continue son parcourt jusqu’Ă la Place de la Nation.

Pourquoi cette bifurcation des anarco-libertaires et des Trotskistes ?

Tout simplement parce qu’ils participent aux deux manifestations. En effet BenoĂ®t va amaintenant aller manifester contre la prĂ©sence de Bush sur le territoire Français, Ă la Bastille.

A 18h30 BenoĂ®t est de retour chez lui. Ce soir une grande fĂŞte est donnĂ©e dans le 91 en l’honneur des 5 ans de Barricata, c’est toujours du militantisme, mais festif.


Voir en ligne : Festival antifa