Accueil > HISTOIRE > Personnalités célèbres > Marius

Marius

ou Ars√®ne ?

dimanche 12 décembre 2004, par Mireille-Caroline

Ars√®ne Lupin, le c√©l√®bre cambrioleur de riches qui donne aux pauvres, immortalis√© par le journaliste Maurice Leblanc, a √©t√© arr√™t√© le 21 avril 1903 √ Abbeville (80) et condamn√© au bagne √ perp√©tuit√©. Qui se cachait derri√®re ce h√©ros l√©gendaire qui ne fit jamais couler de sang ? C’est toute l’histoire d’un homme √ peine connu, dont les manuels d’histoires de France ont d√©daign√© l’Ň“uvre et le courage. Le v√©ritable Ars√®ne Lupin est n√© √ Marseille et s’appelait Alexandre Marius Jacob, plus connu sous le nom de Marius Jacob.

N√© le 29 septembre 1879 dans une famille de prol√©taires (autant dire pauvre) il commence √ travailler d√®s l’√Ęge de 12 ans en tant que mousse embarqu√© sur un navire marchand, pour √©chapper √ la faim.
Il va d√©couvrir les dures r√©alit√©s de la maltraitance parce qu’il refuse de c√©der aux avances libidineuses des marins vicieux. Il s’√©chappe de ce cloaque √ Sydney d’o√Ļ il embarque sur une baleini√®re, plus bateau n√©grier que bateau p√™cheur. De nouveau, il fausse compagnie aux marins n√©griers pour rembarquer sur un navire de commerce.
Il a seize ans quand on le d√©barque √ Marseille terrass√© par des fi√®vres. Il se remet sur pieds en famille et s’engage comme apprentis imprimeur. C’est l√ qu’il d√©couvre le monde libertaire dont il gardera les id√©es jusqu’√ sa mort.

Les socialistes de cette fin de si√®cle s’opposent aux anarchistes (libertaires) dans le monde ouvrier. D’un c√īt√© les uns se veulent l√©galistes et gagner le pouvoir par les √©lections, de l’autre les anarchistes pensent que la justice sociale ne se discute pas qu’elle se prend !

Quand l’histoire r√©elle cr√©e la l√©gende

En Europe les mouvements anarchistes r√©volutionnaires font tomber des rois, des politiciens, des magistrats sous leurs bombes qui √©clatent un peu partout dans le monde ! Des dizaines de militants anarchistes sont emprisonn√©s et certains guillotin√©s, pendus, etc... Les libertaires sont traqu√©s, des hommes comme Ravachol sont condamn√©s √ avoir la t√™te tranch√©e, tandis que Marius est donn√© √ la police par un indicateur qui lui tend un pi√®ge. Il fera six mois de prison ferme.
A 17 ans quand il sort de prison, il trouve un employeur qui le met √ la porte en apprenant ses ant√©c√©dents. C’est alors qu’il d√©cr√®te :

- ¬« Puisque les bombes font peur au peuple, volons les bourgeois, et redistribuons aux pauvres ! ¬ »

D√®s lors sa l√©gende est inscrite dans l’histoire !

De casses spectaculaires en vols aux recettes prodigieuses, Marius Jacob devient l’ennemi N¬°1, c’est ainsi qu’en tant que journaliste, Maurice Leblanc entend parler de lui et en fera un h√©ros national aux yeux du peuple fran√ßais, et m√™me au-del√ de nos fronti√®res et pour des d√©cennies. ¬« C’est le plus grand des voleurs, Oui, mais c’est un gentleman.. ¬ » sont les premi√®res paroles de la chanson du g√©n√©rique du feuilleton. Et ma foi, c’est vrai qu’il √©tait bel homme et bien mis Marius !

Le plus grand des voleurs et gentleman cambrioleur

Sa d√©ontologie :
- Ne prendre qu’aux parasites sociaux : pr√™tres, militaires, banquiers, juges, etc..
- Ne jamais s’attaquer aux professions utiles : m√©decins, architectes, √©crivains, etc.
- Toujours laisser la part ¬« Part des pauvres ¬ » 10% des r√©cup√©rations qui sont revers√©es dans les caisses de solidarit√©s des anarchistes pour aider les prisonniers et leurs familles.

Son style
- D√©guisements multiples
- Humour sarcastique √ l’√©gard des parasites sociaux.
Marius laisse parfois √ certains des petits billets tr√®s dr√īles du genre :
¬« Je ne prends pas ces bijoux : ils sont faux ! ¬ »
ou
¬« je reviendrai lorsque vos meubles seront authentiques ! ¬ »

H√© ! Oui, Marius Jacob c’est bien l’Ars√®ne Lupin imagin√© (si l’on veut !) par Maurice Leblanc.

Sa rocambolesque aventure s’ach√®ve √ Abbeville dans la Somme en 1903, il n’a que 24 ans. Lors de son proc√®s deux ans plus tard, on lui attribuera 106 cambriolages personnels sur les 156 plaintes. Nous pourrions lire de nos jours :

¬« Avec la participation prestigieuse de Marius Jacob ¬ »

Les autres actions √©tant r√©alis√©es par les hommes du r√©seau, r√©seau qu’il avait mis sur pied. Son organisation, une machine bien huil√©e compos√©e d’√©claireurs, de prospecteurs, d’acrobates sachant se travestir √ volont√©.

Envoy√© au bagne en Guyanne pendant l’ann√©e 1905, il y reste 23 ans. Il ne tente pas moins de 18 √©vasions. Lib√©r√© par anticipation, il revient au pays.

L’Internationale

En 1929 il se pr√©sente dans les locaux du journal le Libertaire dirig√© par Louis Lecoin. Les deux hommes se ressemblent et se lient d’amiti√©. Marius ne reprend pas ses activit√©s lucratives, il s’investit dans la propagande. Apr√®s les combats de soutiens pour les objecteurs de conscience et ceux pour Sacco et Vanzetti, les libertaires apportent leur soutient pour emp√™cher l’extradition de Durrti promis √ l’ex√©cution capitale en Espagne.

Eclate les √©v√©nements de 1936, au cours de l’√©t√© de cette ann√©e l√ , Marius est √ Barcelone. Partout dans la ville les drapeaux de la CNT (syndicat) pavoisent. La CNT est le grand syndicat d√©tenu par les anarchistes.

Puis arrive la d√©claration de guerre de 1939, le lendemain, il part avec sa m√®re dans l’Indre (36) et exerce le m√©tier de marchand ambulant. En 1948 il rencontre Jean Maitron auteur du ¬« dictionnaire biographique du mouvement ouvrier ¬ »

Ab√ģm√© par les ann√©es de bagne et par l’√Ęge (il a 75 ans) il met fin √ ses jours pour ne pas finir dans la d√©ch√©ance, en 1954. Un seul journal lui rend hommage, en tant que figure singuli√®re du mouvement social, c’est le Le Canard Encha√ģn√©

Vous ne lirez ou ne regarderez plus Ars√®ne Lupin de la m√™me mani√®re √ pr√©sent. Celui qui inspira Leblanc √©tait un libertaire, un anarchiste doux qui n’a jamais fait couler de sang, mais qui a vou√© sa vie √ la r√©duction des in√©galit√©s sociales.

Qui parmi vous ne couvrirait pas la fuite d’Ars√®ne Lupin ?

Bibliographie √ lire absolument :
- Marius Jacob l’anarchiste cambrioleur de William Caruchet aux √©ditions S√©guier
- Un anarchiste de la Belle Epoque, Alexandre Jacob de Alain Sergent - √©ditions Seuil
- Les Vies d’Alexandre Jacob 1879-1954 de Bernard Thomas chez Fayard
- Alexandre Marius Jacob, Ecrits vol. 1 et 2 ¬« l’Insomniaque ¬ »
- la revue GRAVROCHE octobre 2004

A consulter √©galement, les sites Internet consacr√©s √ la vie de Marius Jacob
- Les paroles du feuilleton sur le site :

http://www.lexode.com/keskidi/paroles-8387.html

Sans oublier
- Tous les Ars√®ne Lupin de Maurice Leblanc √ lire en parall√®le. Note les premiers Ars√®ne Lupin sont parus en 1905‚€¶


Portrait du beau Marius Jacob

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?