Accueil > HISTOIRE > La BIBLE

La BIBLE

Le plus vieux livre d’histoire ?

dimanche 1er juin 2003, par Mireille-Caroline

Les premiers √©crits bibliques datent environ du IIIe mill√©naire av. J.C. A l’√©poque les h√©breux ma√ģtrisaient d√©j√ l’√©criture. Hors, depuis que l’homme (non religieux) sait lire et √©crire, il n’a cess√© de s’interroger : ¬« D’o√Ļ viens-je ? ¬ » ¬« Qui suis-je ? ¬ » ¬« Dans quel √©tat g√®re ? ¬ » Pour les croyants inconditionnels ces questions ne se posent pas. L’ancien testament, puis le nouveau apporte les r√©ponses. Seulement, le 3 d√©cembre 1872 G. SMITH, l’un des premiers assyriologues, d√©montrait √ la ¬« Society of biblical Arch√©ology de Londres ¬ » qu’apr√®s cinquante ann√©es de recherches acharn√©es, il √©tait parvenu √ d√©chiffrer l’√©criture cun√©iforme et qu’il avait trouv√© une histoire fort proche de la bible dans les tr√©sors enfouis en M√©sopotamie.

D’apr√®s Jean BOTTERO, historien et sp√©cialiste des religions s√©mitiques anciennes, la bible serait l’un des plus ancien livre d’histoire h√©bra√Įque. Ce livre relatant l’histoire des h√©breux et d’Isra√« l.

(***) ¬« et de ce fait, toute l’histoire d’Isra√« l se refl√®te en la Bible ¬ » ¬« L’histoire de Dieu ¬ » de Jean BOTTERO.
L’homo sapiens, continuant sa qu√™te de pass√©, √ la recherche d’une v√©rit√© logique, va donc s’orienter vers la M√©sopotamie. Qui recouvre actuellement la plus grande partie de l’Irak. Situ√©e en Asie entre le Tigre et l’Euphrate, elle comptait de grandes civilisations : Sum√©riens, Assyriens, Akkadiens, Babyloniens.. Les plus anciens documents de ces civilisations datent du XXI√®me si√®cle av. J.C. (inscriptions cun√©iformes sur tablettes d’argile), les plus r√©cents eux sont du IIe av. JC.

Les M√©sopotamiens recevaient les messages des Dieux √ travers des oracles. Retranscrits par des scribes. Les scribes ne sont pas religieux, mais les religieux peuvent √™tre scribes. La plus part du temps on est scribe de g√©n√©ration en g√©n√©ration depuis des mill√©naires. La production litt√©raire m√©sopotamienne est immense. Les scribes sont souvent au service des rois et r√©tribu√©s par eux. Une sorte de fonctionnaire.
Si le but principal des √©crits est de relater l’histoire des rois et leurs combats, il existe un nombre impressionnant de th√®mes sp√©cialis√©s. Les biblioth√®ques sont aussi nombreuses. Dans les bonnes biblioth√®ques on trouve des Ň“uvres √©crites par des colophons (auteurs et/ou compilateurs) qui exercent les professions : d’exorcistes, de lamenteurs ou de devins(souvent astrologues)

Les fouilles arch√©ologiques on mis √ jour de nombreuses tablettes de la biblioth√®que de Ba’al-malik (scribe et devin de tous les Dieux d’Emar)
Parmi les th√®mes : Pr√©sages historiques, dont le but est de laiss√© des traces pour les g√©n√©rations futures, afin que celles-ci ne refassent pas les m√™mes erreurs que les anciennes. Selon ce peuple, l’univers est parcouru par des r√©seaux complexes d’homologie (***) l’homme, la nature et le cosmos existent dans des rapports de r√©ciprocit√©. Le tout communicant et se r√©pondant ¬ » on ne peut s’emp√™cher d’avoir une pens√©e pour Herm√®s TRISMEGISTE qui a √©crit : ¬« Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

Il y a plus vingt si√®cles, sur terre vivait un peuple √©cologiste. Comment ne pas faire le rapprochement avec cons√©quences n√©fastes de l’effet de serre sur nos climats ?
Les recueils des rois nous l’avons dit retra√ßaient g√©n√©ralement la vie et l’√©poque des rois les plus c√©l√®bres du IIe et IIIe mill√©naire avant notre √®re. Exception faite pour les personnages de l√©gendes tels que GILGAMES , ETANA, le reine KUBAWA, les rois Sin-idnnam de Lassa , Dadusa d’Esnuma ou Assurbanipal(VII√®me si√®cle)

L’historiographie m√©sopotamienne narre les combats des rois. Une des plus connue de nos jours est la chute de Babylone, voici quelques extraits dict√©s par le roi SENNACHERIB. Cela se passe en 689(av. JC) le 1er jour du mois de Kislev(Jour de l’An) d√©termin√© √ assouvir sa col√®re pour la perte de son fils et les troubles provoqu√©s √ l’int√©rieur de l’√©tat, il envoie ses troupes sur la c√©l√®bre cit√© : ¬« Je la d√©sint√©grerai dans les eaux et l’annihilerai tel une terre inond√©e ¬ » Apr√®s la remise en ordre il fait √©crire : ¬« Apr√®s que j’eus ruin√© Babylone, bris√© ses Dieux, extermin√© ses populations par le fer, j’enlevai des d√©bris de Babylone et les entassai dans le temple de la f√™te du nouvel an √ Assur.
En r√©sum√©, ses troupes ont d√©truit les maisons, les immeubles, tu√©s tous les habitants, confisqu√©es toutes les richesses. La ville f√ »t totalement ras√©e, des sillons creus√©s pour que les eaux de l’Arahtu(fleuve proche) recouvre la ville √ tout jamais. La famille royale de Babylone emmen√©e en esclavage et le Dieu de la ville MARDUK(sa statue) emprisonn√©. Nous avons l√ une version un peu diff√©rente de celle de l’ancien testament qui fit abattre les foudres de l’Eternel sur cette cit√©.

Les M√©sopotamiens √©taient polyth√©istes et comme tous peuples, il leur fallait conna√ģtre la source de leur existence. Donc, dans le livre premier de la M√©sopotamie qui s’intitule ¬« Chroniques royales et chartes politiques ¬ » on peut lire que ¬« la royaut√© √©tait descendue du ciel, KIS f√ »t pour la royaut√© ¬ »
Les versions relatant le d√©luge semblent √™tre au nombre trois. Mais, les r√©cits s’accordent. Les humains √©tant devenus nombreux, ils faisaient du ¬« vacarme ¬ » et troublaient le sommeil et la s√©r√©nit√© des Dieux. D’o√Ļ le cataclysme connu et relat√© par toutes les mythologies, le d√©luge.

Ce qui nous am√®ne √ constater que ¬« les chroniques royales et chartes politiques ¬ » est en fait le premier livre (sur tablettes d’argile)religieux qui ait √©t√© √©crit sur l’origine de l’homme.

Des similitudes √©tonnantes se retrouvent dans l’ancien testament, notamment dans ¬« la gen√®se verset 5 ¬ » qui nous d√©crit l’histoire des g√©n√©rations, rappelant la liste des rois qui pr√©sident aux cycles de l’humanit√© dans ¬« les chroniques royales."
En lisant les ¬« CHRONIQUES MESOPOTAMIENNES ¬ » traduites et √©crites par J.J. GLASSNER, on constate une r√©elle ressemblance avec l’ancien testament. Sans parler de plagiat on peut d√©j√ avancer l’hypoth√®se d’une transposition savamment remise en forme pour les besoins de la cause. On trouve √©galement des d√©buts d’explications aux incoh√©rences parsemant la gen√®se. Notamment quand Adam et Eve touche √ l’arbre de la connaissance et la puissance sup√©rieure (l’Eternel) d√©clare : ¬« Voici, l’homme devenu comme l’un de ¬« NOUS ¬ », en ce qu’il conna√ģt le bien et le mal ¬ » Ce ¬« nous ¬ » qui a toujours interpell√© les personnes d√©sireuses de comprendre. Pendant des si√®cles on a racont√© √ l’humanit√© que Dieu est seul et unique et qu’il a fabriqu√© l’univers, et sur un coup de col√®re il dit : ¬« comme nous ¬ » Outre le fait que la col√®re est mauvaise conseill√®re m√™me pour Dieu, il est clair que les premiers h√©breux ayant r√©dig√©s l’histoire d’Isra√« l se sont largement inspir√©s des r√©cits m√©sopotamiens et autres.

Autres qui eux m√™me √ n’en pas douter s’en sont inspir√©s. Mais, c’est une autre histoire. L’histoire d’un parall√®le entre les Dieux mythologiques grecs et celtes et les anges du bon dieu. Que l’on pourrait intituler du ¬« rififi au paradis ¬ »..

La Bible le plus grand best-seller de tous les temps n’est qu’un livre d’histoire d’une nation, compil√© et agr√©ment√© de r√©cits emprunt√©s √ une autre civilisation pour convaincre et dirig√© un peuple turbulent √ l’√©poque) ..


Illustration le th

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?