Accueil > HISTOIRE > Le christianisme, les romains, le pro celtisme et la science (...)

Le christianisme, les romains, le pro celtisme et la science confuse

samedi 29 octobre 2005, par Mireille-Caroline

Aujourd’hui deux courants de r√©flexions s’affrontent philosophiquement sur l’influence laiss√©e par les celtes dans notre quotidien voir notre inconscient collectif. Les historiens scientifiques et de nombreuses universit√©s affirment que cela est impossible, que les celtes ne sont apparus qu’il y a 3000 ans au plus et que leur civilisation s’est amalgam√©e √ celle des romains, puis des francs pour certaines r√©gions d’Europe. Alors que d’autres historiens, moins scientifiques mais plus chercheurs, nous apprennent que la civilisation celte remonterait √ quelques 4 √ voir 5000 milles ans ! Qu’ils sont les artisans de l’√Ęge de fer‚€¶ Venant de l’Europe centrale et marchant vers l’Ouest‚€¶

Les m√™mes rites de la Gaule √ la Galatie ?

Qu’est-ce qui prouve le contraire ? Si je n’ai pas suivi de cursus universitaire sur l’histoire, j’ai quand m√™me lu beaucoup de livres sur ce sujet et r√©dig√©s par diff√©rents auteurs. Les tribus avaient des us et coutumes variables, mais pas sur les grands cultes !

Des tribus nombreuses aux rites différents

Toujours d’apr√®s mes lectures, j’ai plut√īt l’impression que ce serait l’inverse‚€¶ Sans doute ai-je mal compris !

Ce ne sont pas des traits communs qu’ils semblaient avoir, mais des coutumes, des dieux, des dates de f√™tes, des rituels.
On dit trop souvent que les gaulois ou galates se refusaient √ √©crire leur p√©r√©grination, ce qui ne signifie pas qu’ils ne savaient pas √©crire, ni qu’ils n’avaient pas un syst√®me de transcription‚€¶
Au contraire, beaucoup de monuments laiss√©s par eux portent des inscriptions pictographiques, r√©dig√©es avec l’alphabet des oghams.

Nous "inventons" des notions "les celtes" ou "les germains" d√©signer tant√īt des peuples, tant√īt des √®res culturelles

Nous ne les inventons pas, nous les √©tiquetons, car pour le monde r√©aliste dans lequel nous √©voluons, chaque chose doit avoir un nom. Nous codifions‚€¶

D’apr√®s C√©sar (c’est avant JC) seul le territoire qui recouvre la France et quelques voisins sont nomm√©s ¬« la Celtine ¬ » L’ensemble de la communaut√© porte le nom de Galates. Galli pour les grecs ce qui signifierait ¬« √©trangers ¬ »
La celtine repr√©sente donc : la Gaule cisalpine et transalpine. Les helv√®tes en font partis‚€¶ ce qui me permet de mieux comprendre pourquoi lorsque j’allais √ l’√©cole en Suisse, on m’y enseignait ¬« nos anc√™tres les gaulois ¬ »

De l’influence celte sur nos inconscients

Je sais que plusieurs courants d’id√©es s’affrontent au sujet de la datation et de l’origine de ces tribus. Mais dans l’ensemble, on peut tabler sur plus de 3000 ans, tout de m√™me (carbone 14). Les celtes ou galates ne sont pas apparus par l’op√©ration du Saint-Esprit‚€¶.

Il n’avait pas encore √©t√© cr√©√©.

Un point de vue "pro celte" est très partisan

M√™me si je vous parle d’intuition, cette derni√®re est renforc√©e par des r√©alit√©s ayant exist√©. Entre autre, parmi les historiens qui sont parvenus √ d√©chiffrer les oghams, ajoutez les textes religieux r√©dig√©s par les druides, puis ceux des druides d’Irlande par la suite r√©dig√©s en latin, nous avons si nous le voulons assez de mati√®re premi√®re pour ne pas √™tre tax√©s de partisans.

Et nous savons tous que la formation des druides durait plus de vingt ann√©es, qu’ils devaient conna√ģtre des textes entiers par cŇ“ur √ la virgule pr√®s (si tant est que la virgule est exist√©e) Donc, poins d’√©crits officiels et beaucoup de transmission orale jusqu’aux premiers textes en latin r√©dig√©s par de vrais druides. Certes je penche pour une influence non n√©gligeable sur nos fa√ßon d’aborder l’existence mat√©rielle et rationnelle ! Mais ce peut √™tre du partisianisme, c’est du bon sens.

En attendant tous s’accordent sur un point, la mythologie celte repose sur des bases communes √ toutes les tribus. A savoir que le grand dieu est Dana (la terre) et son adjoint en chef Lug (le soleil) et le culte de la nature pour tous (des √©colos, quoi !).
C’est aussi gr√Ęce au panth√©on celtique que dans ces civilisations, l’√©galit√© des sexes √©tait de rigueur. Mais dans l’esprit de nos anc√™tres les gaulois, il ne s’agissait pas d’√©galit√©, mais bel bien de pr√©server l’√©quilibre de la vie et de la D√©eese M√®re la Terre !
Seule la diff√©rence de classe sociale pouvait mettre une femme en √©tat d’inf√©riorit√© par rapport √ un homme.

Ce n’est plus important au III√® mill√©naire, mais par rapport aux civilisations romaines et aux religions monoth√©istes (dont est issu le christianisme) il faut reconna√ģtre qu’il faisait meilleur temps de vivre chez celtes, avant les invasions romaines et chr√©tiennes‚€¶ Si l’on √©tait une femme.
Alors, oui, je me sens plus √ l’aise avec le paganisme en tant que femme.

De plus l’humain semble affectionner les cultes multiples. Et, √ cela la chr√©tient√© n’a rien pu changer dans nos contr√©es, elle a d√ » plier. Les anciens europ√©ens sont pass√©s du culte √ des divinit√© pa√Įennes diverses, au culte d’un dieux unique (par obligation) avec ses v√©n√©rables g√©n√©raux : les saints et les anges !

Si vous vous plonger dans la kabbale un jour, vous verrez que certains anges poss√®dent des caract√©ristiques identiques aux divinit√©s pa√Įennes‚€¶ De m√™me les saints patrons des villes et villages, sans oublier les saints patrons des m√©tiers : exemple, ST Eloy pour les orf√®vres, Ste C√©cile pour les musiciens, Saint Vincent pour les vignerons, etc‚€¶

On se retrouve de nouveau dans le sch√©ma des cultes diverses avec la b√©n√©diction de l’√©glise.
Pour les anges ils sont class√©s par importance, les s√©raphins, les ch√©rubins, les tr√īnes, jusqu’au dernier degr√© les anges et les archanges.
Au final, l’humain convaincu et endoctrin√© par la chr√©tient√© fait appel √ eux pour interc√©der aupr√®s du chef supr√™me.
Rien n’a r√©ellement chang√©, si ce n’est une perte d’influence pour les femmes. Ce qui va faire r√©trograder nos tribus (ethnies) √ partir de l’an 0.

Malgré les frictions, il y eu des ententes cordiales entre romain, gaulois et religieux chrétiens

Je crois que cela s’appelait le client√©lisme, qu’aujourd’hui nous l’appellerions la pression des lobbies, la pression des communaut√©s, l’emprise lib√©rale et de la grosse finance sur les dirigeants de Nations. Rien de chang√© sous le soleil !! Nous nous comportons toujours de la m√™me fa√ßon ! Nous en sommes encore √ r√©duire un certain nombre d’individus au pourvoir de d√©cideurs.

Et √ cela toutes les belles th√©ories scientifiques n’y peuvent rien changer, ni m√™me l’expliquer rationnellement.

On ne peut pas parler de "lavage de cerveau" du christianisme ou romain !

Alors ! L√ je conteste √©nergiquement. C’est de l’argumentation partisane. A votre avis, comment ce sont implant√©s les romains, partout o√Ļ ils sont pass√©s ?
Et les premiers chr√©tiens de quelle mani√®re s’y sont-ils pris pour convertir ces foutus pa√Įens ?
Alors qu’au contraire les gaulois ou celtes d√©barquant dans de nouvelles contr√©es se m√™laient habilement aux gens du cru partageant sans √ priori leurs divinit√©s avec celles des autochtones.

Des clich√©s tout aussi hasardeux sont plaqu√©s sur les romains‚€¶

Ce ne sont pas forc√©ment des clich√©s, il faut se r√©f√©rer aux habitudes de l’√©poque.

De qui √©manent les premiers clich√©s d√©crivant les celtes comme des barbares ?

Les premiers récits historiques et géographiques viennent des grecs, ils parlent de guerriers pour les militaires celtes mais aussi de paysans hirsutes pour les sédentaires. Pas de quoi y voir des sacrifices.
A part Jules C√©sar qui mentionne les dits sacrifices humains dans ¬« sa guerre des Gaule ¬ » (mais lui avait int√©r√™t √ sortir les √©l√©ments de leurs contextes) les autres ne semblent parler que d’individus √ l’apparence cracra, mais propres puisqu’ils savaient nager et se baigner r√©guli√®rement dans les fleuves et les lacs, au caract√®re belliqueux !

Les caract√®res r√Ęleurs et bagarreurs des celtes/gaulois semble √™tre attest√© par tous ! Pas de quoi effectivement les transformer en monstre.

Surtout que les sacrifices humains dans les ar√®nes romaines, n’√©taient pas du meilleur go√ »t !
De m√™me certains passages de la bible ne crachent pas sur les sacrifices de chair vivante, non plus ! A tel point qu’au Moyen Age les b√ »chers ne ch√īmaient pas‚€¶

Il n’est pas question, donc de faire des clich√©s sur les romains, il est surtout question de dire, qu’√ d√©faut d’√©crits officiels de la part des celtes, cela n’emp√™che pas de r√©tablir la v√©rit√©.

Le monde romain reposait sur l’envahissement de toutes les r√©gions du globe connues et pour la s√©curit√© de l’empire romain, il √©tait obligatoire de faire de la propagande sur le droit romain et de faire vivre tout le monde de la m√™me fa√ßon.

Ce qui √©tait stupide ! On le voit aujourd’hui avec l’harmonisation de l’U.E, qui a beaucoup de mal √ se faire, ce n’est pas logique ! Chaque tribu europ√©enne actuelle tient √ son mode de vie qui lui est propre. M√™me si demain Bruxelles parvenait √ faire adopter √ tous les pays membres une seule fa√ßon de vivre, de prier, de penser, chaque tribu parviendrait √ conserver des coutumes et motus vivendi personnelle.

Tout ceci est √ r√©soudre sociologiquement et non scientifiquement ! Ce qui n’exclut pas que les diff√©rents terrains g√©ographiques viennent ajouter leur grain de sel.

Je ne suis pas loin de penser que les vents, les montagnes, les plaines et les mers jouent un r√īle pr√©dominant dans les comportements des individus suivant l’endroit o√Ļ ils habitent.

Seulement le monde scientifique ne compte pas encore dans ces rangs de personnes assez cal√©es ou d√©sireuses de l’√™tre plus, pour oser explorer les routes inconnues qui dans l’imm√©diat reste de domaine de l’√©sot√©risme par faute d’avoir des savants ¬« dipl√īm√©s ¬ » assez intelligents pour trouver les r√©ponses et des ing√©nieurs pour cr√©er des appareils √ mesurer l’inconnu. Et que ¬« tout bon ¬ » scientifique se doit de railler √ d√©faut d’y comprendre quelque chose‚€¶.

L’intuition est une r√©alit√©, nous avons tous en nous la capacit√© de la d√©velopper, mais il nous faudra attendre qu’un jour un g√©nie du monde scientifique en d√©couvre le m√©canisme √ coup de formules math√©matiques pour que tous les pros des sciences rationnelles, l’acceptent !

Ceci, dit je pense que dans ce domaine, il serait dangereux de r√©v√©ler au commun des mortel, fut-il d√ »ment reconnu scientiste, les pouvoirs que poss√®dent chaque humain au tr√©fonds de leur cerveau.

Un concept de notre époque le "lavage de cerveau"

Bien sur que l’on peut parler de lavage de cerveau. Il suffit de comparer ce qu’il se passe de nos jours et de faire un parall√®le entre les m√©thodes, des clans romains et chr√©tiens, et les m√©thodes utilis√©es depuis le d√©but de l’√®re industrielle, pour nous faire gober le retour √ un obscurantisme du type mat√©rialiste et communautariste, √ qui de nos jours les ministres des cultes religieux monoth√©iste font des mamours !

Mettre en avant un concept moderne pour r√©futer une pratique ancienne ou asseoir une conclusion, revient √ dire que le vieux diction : ¬« l’histoire est un √©ternel recommencement ¬ » ne serait qu’une phrase √©crite pour faire joli dans le texte‚€¶

Hors, avec le christianisme naissant et galopant du d√©but de l’√®re JC, nous sommes bien en face d’un m√©canisme d’endoctrinement. Qui a pris moins de mille ans, tout au plus 800 ans, pour imposer sa loi.

Autrement, comment d√©finissez-vous l’obligation d’adh√©rer √ la religion chr√©tienne qui a √©t√© faites aux pa√Įens purs et durs ? Il ne faut pas oublier que d√®s l’assise de la papaut√© √ Rome, la mise √ mort des pa√Įens r√©calcitrants √©tait bien vue par la direction de l’√©glise de J√©sus, voir pr√©conis√©e, puis b√©nit pass√© l’an mille ! Les √©vangiles ne devaient plus √™tre beaucoup lu par les ministres du clerg√© !

L’h√©ritage celte que le romain, le chr√©tien, le juif, le carolingien, le cap√©tien, le r√©volutionnaire

Je dirai qu’√ partir du moment o√Ļ l’on ne parvient pas √ croire √ l’existence d’un dieu unique, il devient difficile d’en accepter la suite !

Ce dieu unique est le plus gros mensonge invent√© par l’homme pour l’homme depuis le d√©but de l’humanit√©.
C’est politiquement un concept rassembleur, mais humainement parlant c’est cr√©tin, une lecture approfondit de l’ancien testament (surtout la gen√®se) laisse filtrer tous les mensonges et les erreurs. Les mythologies sont plus proches de la r√©alit√©, mais voil√ les mythologies proviennent de ces peuples pa√Įens !! C’est l√ que le bas blesse.
Donc, nos √©coles n’ont pas int√©r√™t √ formater des enfants et √©tudiants dans ce sens ! Qu’adviendrait-il de nos soci√©t√©s lib√©rales, si demain l’on d√©couvrait que nos anc√™tres les gaulois avaient tout compris sur la meilleure fa√ßon de vivre sur terre ?

Peut-√™tre qu’un aspect hirsute est plus protecteur qu’une apparence lisse ! Peut-√™tre que les caract√®res belliqueux et ombrageux sont-ils un garant protecteur de la nature environnante ! Savoir vivre avec un minimum de confort (dans le sens de moins de technologie) est peut-√™tre plus souhaitable pour tous !

Ne dit-on pas en biologie "la tout est sup√©rieur √ la somme des parties" ?

Ce que p√©rore la biologie aujourd’hui : "la tout est sup√©rieur √ la somme des parties" et tr√®s certainement en contradiction avec le futur !
Cela n’est pas tr√®s explicite ! Ca ne ressemble gu√®re √ une formule math√©matique. C’est sans param√®tres pr√©cis pour l’affirmer ou l’infirmer. Alors, √ moins d’avoir extrait cette phrase se son contexte, c’est fort irrationnel pour une branche dite scientifique‚€¶

De l’int√©r√™t √ √©tudier les grands dictateurs pour leur jeter la pierre !

L’int√©r√™t est effectivement d’√©tudier le m√©canisme qui les a guid√©. Les buts vers lesquels ils tendaient. Les raisons √©conomiques qui les y poussaient.

Mais l√ , plus besoin de dates. Les m√™mes causes produisent presque souvent les m√™mes effets‚€¶
Il faut s’int√©resser √ l’humain et son comportement en priorit√©, car si un √©tat de chose n’a pas √©volu√©, depuis que l’homme sait penser, c’est bien son comportement sociologique.

Le propos de mettre sur la m√™me ligne tous les grands conqu√©rants a pour utilit√© de faire remarquer √ notre soci√©t√© actuelle que prendre Hitler comme bouc √©missaire et r√©v√©lateur de tout ce que le monde peut engendrer de monstrueux et de d√©viances, c’est obliger nos contemporains √ jouer les autruches. Et le prochain dictateur conqu√©rant voulant conqu√©rir la plan√®te sera probablement pire que celui-l√  !

Il est de bon ton en Europe de tirer √ boulets rouges sur cette p√©riode sombre de notre histoire contemporaine, mais pendant que des soci√©t√©s enti√®res restent riv√©s sur ce pass√© proche faisant √ qui mieux mieux un mea culpa douteux, l’histoire de demain se fabrique sous leurs yeux, et personne ne voit rien !

C’est l√ qu’on peut avancer sans peine et dire que nos √©coles, ces hauts lieux cens√©s d√©tenir le savoir et le transmettre, nous fabrique des bobets ou des d√©c√©r√©br√©s ! Et peut ainsi nous mener vers des ann√©es v√©n√©rant le culte du b√©n√©fique obscurantisme ! A qui profite ce crime ?

Tout ce qui est consign√© par √©crit depuis que nous ma√ģtrisons les l’√©criture (sous forme de pictogramme, plaquettes d’argile de la M√©sopotamie) nous renseigne sur un fait ind√©niable :
Les diff√©rents √Ęges du d√©veloppement de notre histoire terrestre sont pass√©s par des phases successives de progr√®s allant jusqu’√ une apog√©e pour entreprendre un d√©clin (retour vers un obscurantisme)

Doit-on juger ?

C’est un minimum pour qui souhaite concevoir le mot ¬« √©volution ¬ » dans le sens de progr√®s et prises responsabilit√©s.

Mais pas juger dans le sens justice+tribunal= condamnation, non dans le sens regarder le plus justement possible en arri√®re et tirer profit des erreurs de nos anc√™tres. Se dire que le progr√®s technologique auquel nous sommes parfaitement adapt√©s, ne fait pas pour autant de nous des √™tres plus intelligents qu’eux ! Et que nous avons toutes les chances de courir √ la catastrophe comme eux, si nous refusons d’√©valuer les comportements de ces gens qui ont fait notre histoire ! Donc de les juger‚€¶

Un de mes exercices favoris, est justement la juxtaposition des comportements historiques avec les faits actuels. C’est imparable, dans tous les cas si l’on enl√®ve les dates et les objets des √©poques, je vous assure que nous ne faisons que reproduire les m√™mes comportements. Si j’osais je dirais, enfin j’ose, que c’est ainsi depuis bien avant que l’homme n’ait trouv√© le feu pour se chauffer et √©loigner les b√™tes fauves.

Mais vous me r√©pondrez sans doute qu’aucun √©crit ne l’atteste !

Mireille


Illustration provenant du site ::

http://www.edunet.ch/classes/marin/la_tene.htm

Donc, pour ceux qui veulent que les gaulois et les celtes aient invent

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?