Accueil > Lecture > Monsieur Bauverd

Monsieur Bauverd

Je vous écris via Internet

jeudi 30 octobre 2003, par Mireille-Caroline

En esp√©rant que cette missive vous parvienne. Je viens de terminer votre livre. C’est √ regret que j’ai lu sur la derni√®re page votre signature ¬« Ton fils ¬ ». J’ai cherch√© en vain sur le Net un site qui m’aurait r√©v√©l√© une adresse @mail o√Ļ je pourrais vous faire parvenir mon impression sur votre ¬« Post Mortem ¬ »‚€¶

Quand je pense que vous √™tes arriv√© en Suisse √ la m√™me p√©riode o√Ļ j’y ai v√©cu, je me dis que nous aurions pu nous retrouver dans la m√™me √©cole. J’ai v√©cu une ann√©e en Suisse. J’ai reconnu dans votre descriptif la Suisse de mon enfance. Entre parenth√®se, plus rien √ voir avec celle de 2003. Beaucoup de Suisses ont chang√© et les seuls qui ressemblent √ ceux que j’ai rencontr√© jadis, sont des jeunes gens attir√© par la m√™me folie que votre p√®re.

Le sujet de ma lettre n’est pas Lausanne, ni le canton de Vaud, mais le contenu de votre ouvrage. Vous √©crivez fort bien. Votre style est enlev√©, plaisant, vif et plein d’humour face aux malheurs. Votre style pla√ģt au mien. Je trouve que votre approche des fous d’id√©ologie nazie est assez ressemblante √ la mienne.
Vous ne niez pas la b√™tise et l’horreur de ses soit-disants romantiques, mais vous ne leur niez pas un c√īt√© humain. Vous aussi vous cherchez √ comprendre comment et pourquoi un humain peut se laisser emporter dans cette monstruosit√©. Comprendre, ne voulant pas dire pardonner, mais expliquer.

Un identitaire Suisse participant au forum d’Avant Garde, vous plaint d’avoir d√ » apprendre √ ha√Įr votre p√®re. Il a √©crit cela √ la suite de l’√©mission ¬« Les enfants de la Honte ¬ » (Ca se discute du 1er octobre 2003). Pour lui c’est clair, ce sont les lib√©raux et les d√©mocrates qui vous ont appris √ ha√Įr votre p√®re. Je souhaite qu’il lise votre livre. Quant √ moi, sur le plateau, je vous ai trouv√© tr√®s calme, tr√®s consensuel, tr√®s bien √©lev√©, bref ! Tr√®s Suisse

Justement, dans votre livre, on voit bien que vous l’avez aim√© ce p√®re nazi. C’est d’ailleurs toute la probl√©matique avec eux. Ils ont un c√īt√© humain hyper attachant et cette autre facette qui fait d’eux des monstres, des √™tres cyniques, durs, froids et insensibles.

J’ai √©clat√© de rire √ l’histoire du yogourt assassin. J’imaginais des fachos de ma connaissance furibonds que l’on ait pu leur vendre de tels produits alimentaires. J’entendais comme si j’y √©tais la col√®re de votre Suisse de p√®re √ l’encontre du j’m’en foutisme mondial, initi√© par le complot jud√©o-chr√©tien. Oui, je crois que j’ai eu l’impression d’avoir rencontr√© votre p√®re, de le conna√ģtre, il ressemblait tant √ un certain nazi Suisse de ma connaissance ! Tout dans votre livre et surtout dans les mots √©crits pour nous parler de lui, montre √ quel point vous l’avez aim√©. Vous ha√Įssiez ses folles id√©es, mais pas lui, pas l’humain qui vous faisait d√©couvrir sa Suisse, ses plantes et ses montagnes. Vous ne d√©testiez pas l’homme dans la main duquel vous aimiez pouvoir glisser la votre. Vous regrettiez seulement de ne pouvoir l’embrasser et lui dire ¬« papa je t’aime ! ¬ »

Je me suis régalée de votre vision du monde Helvétique calviniste et bourgeois.

Que dire du passage sur l’h√©ro√Įsme Suisse pendant la seconde guerre, et les r√©sistants Suisses et patriotes ? Les terrifiants Suisses faisant trembler de peur les m√©chants fascistes, non mais des fois ! Je ne r√©siste pas au plaisir de vous livrer un tout petit peu √ mes lecteurs :
¬« Tu as v√©cu la tr√®s ennuyeuse mobilisation helv√©tique pour aller garder les cols sur les cimes enneig√©es et √©ternelles et barrer ainsi la route aux hordes de concupiscents Teutons qui auraient pu lorgner sur les r√©serves d’or et d’Ovomaltine‚€¶ ¬ » (Carlos BAUVERD auteur de Post Mortem - Lettre √ un p√®re fasciste)

Edité chez Phébus

Un livre d’amour pour un p√®re distant et absent, mais capable d’√™tre g√©n√©reux.

Illustration 1ère de couve du livre de Carlos BAUVERD

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?