Accueil > Mieux vaut en rire > Les concierges (9) et (10)

Les concierges (9) et (10)

bissextile, ça se discute suivi de ça jacte chez les bignoles

dimanche 7 mars 2004, par Mireille-Caroline

Quand c’est une année bissextile, ça augure des bouleversements. Du moins c’est ce dont est persuadé Zeig Omard. En plus le 29 tombe un dimanche... Zeig à 11 heures est devant la porte de son immeuble. Ca se lève pas tôt dans le quartier. " :D) Avertissement de la rédaction, certains propos ou phrases complètes ont été trouvés sur des forums Internet, et nous avons oublié où et qui les avait écrit !!! Aussi nous nous en excusons auprès des auteurs. Qu’ils n’hésitent pas à se signaler à la rédactionn qui inscrira immédiatement leur identité et ce afin de ne pas les spolier des leurs propriétés intellectuelles ! à partir du N°10"

"- Bonjour Monsieur !

"- Bonjour, il fait frisquet, vous ne trouvez pas ?

"- Plutôt, heureusement dès mercredi ça va se radoucir. Nous allons avoir 12°.

"- Comme vous dites, dites-moi, vous ne partez en week-end ?

"- Non, aujourd’hui je bosse.

"- Un dimanche ?

"- Hé oui ! C’est inventaire à mon taf.

"- Le 29 février ?

"- Ben oui ! Chez nous c’est le dernier dimanche de février.

"- Pas de chance. C’est ce que je dis toujours les années bissextiles, c’est pas la joie.

"- Ha ! Nous sommes une année bissextile ?

"- Forcément puisque nous sommes le 29 !

"- C’est pas tous les ans aussi.

"- Non, seulement tous les quatre ans.

"- Je ne crois pas, en 2000 nous n’avons pas eu de 29 février.

"- Ho que si !

"- Mais non, tous les quatre ans ce n’est pas forcément une année bissextile.

"- Tiens donc. C’est nouveau !

"- Je vous assure, j’ai entendu cela sur une radio.

"- Faut pas croire tout ce qu’ils disent dans les médias. Ils nous prennent pour des ...

"- Si vous le dites, j’y vais.

"- Bon courage !

En aparté :
" Encore un qui n’a pas inventé le fil à couper le beurre ! "

"- Bonjour Omard, ça va comme vous voulez ?

"- Pas mal et vous m’ame Tadzi ?

"- Mon mari est rentré tard cette nuit, je suis un peu fatiguée.

"- C’est parque c’est le 29 février, tiens donc !

"- Ha !

"- Ben oui, tout le monde c’est ça les années bissextiles c’est comme la lune rousse ou les corbeaux, ça porte malheur le 29 février.

"- A toute la terre ?

"- Presque !

"- Ho lala ! Vous avez de drôles de superstitions, vous alors !

"- C’est une réalité m’ame Tadzi, une réalité, pas une superstition.

"- Ben moi ça me porte bonheur les 29 février. Ca me rallonge la vie d’un jour. J’y vais je sors cette après-midi. Bon appétit Omard.

En aparté :
" Ha les bonnes femmes, y’a vraiment rien a en tirer et ça revendique la légalité ! Mon pied au cul, oui ! Y doit pas se marrer tous les jours le Tadzi avec une conne pareille. Je comprends qu’il fasse la route, le cocu ! Bon je vais bouffer ! "

*******************
10

Le lundi est un jour difficile, même chez les concierges. Ils reprennent leur train-train. Les locataires vont travailler, à la fac ou acheter le journal pour trouver du travail. Les rentiers, ça existe encore à Paris descendent acheter le Monde, l’Herald tribune ou encore Le Figaro pour son complément sur l’économie. La vie du pays en dépend ! En cette période de campagne électorale, les esprits s’échauffent.

"- Bonjour monsieur Calvère vous allez au 20, voir si le plombier est à pied d’œuvre.

"- A 8h30 du matin ? Plus tard en début d’après-midi le plombier. Pour l’instant je vais acheter la Tribune et Le Monde, histoire de me tenir au courant.

"- Ha ! Vous ne regardez pas le journal télévisé ?

"- Mon cher, j’ai passé l’âge de regarder les images pour comprendre. J’ai besoin de texte. Les JT ne nous donnent pas suffisamment de détails.

La Tadzi sort le balai à la main.

"- Salut Omard !

"- Bonjour, c’était bien ce salon. Vous avez bien vu ?

"- Rien du tout, il s’est terminé le 21 février. Nous avions une semaine de retard.

"- Ha ! Mince alors, j’aurai pas ma boule, moi qui m’apprêtais à m’abonner au câble.

« - Il vous reste toujours les vôtres. En les massant vous arriverez peut-être à lire votre destin ? Et puis de vos boules à l’antennes, il n’y a pas loin...

« - Madame fait de l’humour grivois ! m’sieur Tadzi s’est montré à la hauteur ou c’est la venue du plombier qui vous rend lyrique ?

« - Non, c’est l’ouverture du salon de l’agriculture. Avec toute cette viande sur pattes et cornues, forcément ça donne le sourire. Pas à vous ?

« - Les charolaises ou les savoyardes me laissent froid. Vous allez aller au concert des « tête raides » ce soir ?

"- J’y suis déjà allée, quand on a vu avec Marie-Thé que c’était foutu pour le salon parapsy, nous avons prix le PC est hop ! Porte de Versailles. Meuh meuh ! Fait la vache. Les vaches font meuh meuh !

"- J’vous parle pas de ça, je vous parle du concert des « Tête raides » avec leur tube « KO social » au Zénith.

"« - Ben, ils étaient pas toute la semaine dernière au Bataclan ?

"- Faut croire que ça leur à pas suffit ! Ils vont faire une grande manife avec les intermittents, les réformés des hôpitaux, les anti Sarkozy, ceux qui veulent pas des lois Perben, bref tous les râleurs de France.

"- Ecoutez c’est normal, avec tous ces gens qui veulent du répressif, il faut lutter pour conserver nos acquis sociaux. Le gourvenement nous oblige à nous interroger sur la liberté d’expression face à la montée des communautarismes, des corporatismes et à une radicalisation terrible de notre société.

« - Je vais vous dire m’ame Tadzi, bonjour Aldaric bien dormi ? Nous causions politique sociale avec ma voisine.

« - Bonjour tout le monde. Vous parliez et vous êtes d’accord ?

« « - Tu sais m’ame Tadzi elle n’est pas méchante, mais elle croit encore que les gauchistes vont changer le monde.

«  » - Chacun ses croyances, mais c’est marrant. Hier en m’endormant, j’ai eu une petite réflexion.

« - Une petite ? Pas étonnant que vous soyez encore à l’école à votre âge.

« - Pardon ?

« - Rien c’était une petite réflexion.

"- Madame fait de l’humour ! Je vois... Donc Omard, je me suis demandé qui parmis les ennemis de l’identité européenne sont récupérables. C’est à dire lesquels sont susceptibles de changer de camp et rejoindre le vrai combat ? Catégorie 1 : les allogènes culturellement et ethniquement différents, donc à expulser pas récupérables. Catégorie 2 : Les gauchistes convaincus, gens qui, même s’ils étaient sûrs que l’identité européenne va se perdre n’en ont rien à battre. Rien ne peut les faire changer d’avis, donc : les enfermer ça coûte cher, les liquider, possible... Les expulser avec leurs copains allogènes, pourquoi pas, pas récupérables. Catégorie 3 : Les manipulés, tous ceux qui sont contre nous car désinformés. Mais qui changeraient d’avis en connaissant la réalité. Le plus tôt sera le mieux. Donc, à convaincre, récupérables."

"- Votre typologie Aldaric est simple, mais difficilement applicable dans la mesure où les gens de la deuxièmecatégorie pourraient souvent appartenir à la troisième.

« - Madame Tadzi, je m’explique bien souvent les manipulés se réduisent en fait à des gens qui récitent leur « vadémécomme » antiraciste. Partant de là, ils comprennent que le choc des cultures n’est pas qu’un concept intellectuel : Ils choisissent de dire que le choc des cultures n’est qu’une étape vers le bonheur universel.

« - Nous reprendrons cela plus tard, j’ai du boulot, mais sachez jeune-homme que la censure s’infiltre partout, jusque dans les esprits et cela sert 2 objectifs. 1 légitimer la censure à tout va, ce qui met sérieusement à mal le principe fondamental de notre République : la liberté d’expression . 2 détourner l’attention publique pendant qu’à l’Assemblée nationale sont votées les lois sur la décentralisation qui nous promettent une bonne gueule de bois au réveil... mais ce sera trop tard. Bon j’y vais, ciao.

« - Elle s’y croit la concierge d’à côté ?

« - Elle est un peu givrée, elle se prend pour Eva Péronne à ses heures perdues. La passionaria du balai et de la chiffonnette.

« - C’est pas une féministe ?

« - non, la féministe c’est la mère Michu.

« - Quoi la vieille bien roulée ?

« - Une dure à cuire celle-là, il n’y a que le minet qui crèche dans l’immeuble de la Tadzi qui la fasse se dérider.

« - Putain, faut que je me la fasse, je vais la faire ramper cette vaginocrate haineuse. Elle va me lécher les pieds à genoux, je te le promets.

« - Je voudrais bien être une petite souris pour ça, le jour où ça va se produire.

« - T’inquiète Omard, je te raconterai tout en détails. Allez, salut j’y vais.

*****************

"Avertissement de la r

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?