Accueil > Actualite > Actualité générale > Modernisation sociale

Modernisation sociale

Journaliste en quatre semaines !

mercredi 27 juillet 2005, par Mireille-Caroline

Dans le cadre de la modernisation des m√©tiers et en particulier pour la presse, l’Etat vient d’accorder cette ann√©e 38 millions d’euros pour la modernisation sociale au sein des quotidiens. Le ministre de la culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabre s’est exprim√©, le 5 juillet dernier, pour sa premi√®re intervention au Palais d’I√©na, sur les dispositions pr√©vues, apr√®s la pr√©sentation du rapport : ¬« Garantir le pluralisme et l’ind√©pendance de la presse quotidienne pour assurer son avenir ¬ »

Il a dans un premier temps tenu √ rendre hommage au travail de Monsieur le Rapporteur. Sensible aux principes fondateurs et aux valeurs fondamentales de la R√©publique et de la d√©mocratie √©voqu√©s dans le rapport, le ministre en profite pour souligner, qu’il s’agit de respect, de la d√©fense du pluralisme, de la transparence et de la solidarit√©.

Il ajoute : ¬« Au-del√ de ce rappel historique, le panorama que vous dressez dans votre rapport, Monsieur le Rapporteur, est complet, le diagnostique que vous avez √©tabli est p√©n√©trant, et les propositions que vous formulez dans votre projet d’avis sont √ la fois audacieuses et r√©alistes. [‚€¶] par exemple de la formation des journalistes - mais aussi de la d√©ontologie, de la concentration des entreprises, du lectorat des jeunes ou encore des probl√®mes sp√©cifiques √ la distribution. [...] pr√©occupations tr√®s actuelles et tr√®s concr√®tes, sur lesquelles je vais revenir dans un instant‚€¶.¬ »

Il a cit√© √ deux reprises l’article XI de la D√©claration des droits de l’Homme et du citoyen : ¬« La libre communication des pens√©es et des opinions est un des droits les plus pr√©cieux de l’homme ¬ »

Pour lui la presse √©crite conna√ģt actuellement de profondes mutations et doit faire face √ de nouveaux enjeux. Le consommateur a chang√© son mode de vie et ses habitudes ! Sans oublier ¬« la culture de la gratuit√© ¬ » qui serait entr√©e dans nos moeurs r√©cemment et se d√©velopperait, √ en croire notre ministre ! Ce qui devrait convaincre les professionnels de la presse qu’il faut se r√©g√©n√©rer pour se pr√©server.

Soulignant aussi : ¬« Pratiquement aucune semaine ne passe sans qu’une recapitalisation, un rachat, une prise de participation ou une fusions ne soient conclus ou annonc√©s. Accompagner ces mouvements et en emp√™cher les d√©rives, sans en bloquer les effets b√©n√©fiques, tel est le devoir de l’Etat‚€¶ ¬ »

L’Etat s’est mobilis√© pour soutenir la presse en lui accordant des aides sans pr√©c√©dant pour 2005. Pr√®s de 280 millions d’Euros, soit 30% de plus que l’an pass√©, pour l’aide g√©n√©rale √ ce secteur d’activit√©. Cette somme sera r√©partie sur divers niveaux (aide √ la formation, compensation de la hausse des tarifs postaux depuis la privatisation de la poste, etc.)

Les objectifs du gouvernement face √ cette aide : encourager la modernisation du secteur (fabrication de la presse, condition de distribution)

Par ailleurs, 38 millions seront allou√©s √ eux seuls √ la ¬« modernisation sociale ¬ » le mot est l√Ęch√©, et que cache t-il ? Une red√©finition du m√©tier et une r√©novation des relations du travail‚€¶Nous sommes dans le flou artistique, mais une information de l’AFP mercredi 27 juillet nous apportait un exemple concret :

¬« Un comit√© d’entreprise extraordinaire du Figaro (Socpresse) a √©t√© consacr√© lundi √ l’int√©gration d’ouvriers du Livre comme "√©diteurs-r√©alisateurs-secr√©taires de r√©daction", a-t-on appris aupr√®s de la direction. AFP"

Cette int√©gration ne fait pas l’unanimit√© au sein du CE du Figaro. Le syndicat Fo n’h√©site pas √ souligner : ¬« la direction estime que l’on peut devenir journaliste √ part enti√®re au Figaro, journal de r√©f√©rence, √ l’issue de 4 semaines de formation ¬ »

Le quotidien phare du groupe Socpresse ¬ » de Monsieur Dassault n’a pas tra√ģn√© pour mettre en action un plan afin de b√©n√©ficier d’une partie des 38 millions offert par l’Etat aux frais des contribuables.

Il ressort de tout cela, un grand bol d’optimisme pour les milliers d’internautes fran√ßais qui √©crivent r√©guli√®rement des articles sur Internet. Si quatre semaines sont suffisantes pour devenir journaliste, les co√ »ts des formations vont certainement baisser, la limite d’√Ęge ne sera plus un obstacle, reste √ trouver des employeurs qui accepteront des pigistes !

A l’heure actuelle, tout journaliste sortant d’une formation doit passer par la case pigiste pendant de nombreuses ann√©es. Ces premiers ¬« modernis√©s sociaux ¬ » qui vont int√©grer une r√©daction de PQN (presse quotidienne nationale) entreront √ la r√©daction, en ouvriers du livre et seront form√©s aux frais du quotidien (de l’Etat) deviendront journalistes quatre semaines plus tard et ne conna√ģtront pas les fins de mois difficiles de tous journalistes fra√ģchement dipl√īm√©s ! R√©jouissons-nous pour eux !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?