Accueil > HISTOIRE > Versions amusantes > C’est faisandé

C’est faisandé

Mais chantonné !

jeudi 10 juin 2004, par Mireille-Caroline

"On a chanté les Parisiennes, leurs petits nez et leurs chapeaux. On a chanté les Madrilènes qui vont arènes pour les toreros." [L. Mariano opérette F. Lopez] On a pas encore chanté le faisant... Réparons l’injustice ! Après être passé de vie à trépas, le Loup s’est réincarné en Faisan, et le revoilà villageois !

Une cloche sonne, sonne..

Dans le village tout est calme, reposé entends-tu les clochettes tintinnabuler. Au loin une pauvre Hère appelle son rejeton :
"Archi va ranger la pendule !" Le rejeton lui répond : "Attends, M’man j’ai pas fini mon topic !" ...." Archi à table !" - "Attends M’man je range la pendule !" - "Archi tu n’aurais pas un problème de décalage horaire ?" - "Non M’man, ça dépend de quel côté de la pendule tu es !" ...... La mère s’interroge "Est-ce qu’on élève nos enfants comme il faut ? Va t-on parvenir à en faire de vrais démocrates, citoyens et républicains ?"

Et pendant ce temps, drapé dans son nouveau costume en plumes avec une plume au................ TUUUUUUUUT !!!! (censure) Le faisan faisande. Il fait ce qu’il faut pour attirer l’attention de sa bande d’emplumés, dirigé par le grand chef To Potos et son adjoint La Popotte.
Les jeunes coqs par charité le laissent écrire n’osant l’éjecter. Ces coqs sont de combats et le Faisan n’a plus la cotte-cotte codette... Mais, il tente d’intéresser la jeune garde.

- le Faisan : Au Village sans prétention j’ai mauvaise réputation.
- le Coq Chef : On s’en fout de ta vie !

Le Faisan est triste, ces jeunes blancs bec n’ont aucun respect pour les vieux ! Par devers lui : "J’vais tous les niquer, na !" (Il bave sa rage)
- la Poule : Tiens Faisan, voilà un bol de soupe populaire.
- le Coq Chef : Ca va pas, le Conseil a interdit de faire la charité identitaire, c’est pas chrétien !

Notre Faisan fait ceinture, tintin, bernique, il est condamné à jeûner. Rusé comme un vieux renard, il se déguise en Corbeau et ....

"Pour montrer sa belle voix, il ouvre un large bec et laisse tomber sa proie.." [J. de La Fontaine]
Le Coq Chef s’en saisit et dit :

"Si t’as que des merdes comme-ça à nous refiler, tu peux te les garder !"

"Comme la plume au vent.. lalalalala"

ChOQué par tant de méchanceté, le pauvre Faisan exclu s’en repartit conter son émoi aux villageois. Il leur fit part des projets qu’avaient mis à jour cette bande de jeunes loups aux becs durs.

Le villageois n’en eurent cure...
Cependant, ils lui dirent :

" Sois ce que tu veux, mais cause correct comme nous tous. Sinon, il va t’en cuire"

Malgré tout, heureux d’être délivrés du Loup et de la Troll, ils firent d’une pierre deux coups, plus de peste ni de poux. Pas rancuniers et tolérants, ils jetèrent de quoi manger au mendiant. Qui reconnaissant enfin les bons côtés de la démocratie, en profita pour becqueter et fit un méa culpa en texte. Et au claire de la lune il le leur chanta :

Déjà tout petit garçon

Je faisais mes tours de con

en chanson

Et quelques années plus tard

J’ai sorti mes habits noirs

En me planquant.... La vie c’est plus marrant en chantant.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?