Accueil > Société > Oui, mais..., un film avec Gérard Jugnot

Oui, mais..., un film avec Gérard Jugnot

Comment pourrir vos vacances...

dimanche 2 août 2009, par Mireille-Caroline

Sur CHACUN ses GOÛTS nous vous conseillons à tous de vous procurer l’excellent film « oui, mais... » avec comme acteur principal Gérard Jugnot. Il vous amène à réfléchir sur la façon dont vous gérez vos rapports avec les autres. Dans la lignée d’un autre excellent film « Mon oncle d’Amérique » qui lui vous expliquait les trois types de comportements humains face à certaines situations. Dans « Oui, mais.. », une ado de 17 ans en marre qu’on lui dise ce qu’elle doit faire. Elle pense qu’un psy va lui apporter la solution pour soigner son entourage ! Cependant le psy à travers ce qu’elle lui raconte de son entourage lui apprend comment nous autres humains nous jouons à des jeux psychologiques avec notre entourage. Avec pour commencer le fameux : « Oui, mais. »..

Le triangle infernal

Ce qui suit n’est pas dans le film, mais un fait réel existant dont j’ai été témoin il y a peu.

Comment et pourquoi certains veulent toujours absolument avoir un rôle de sauveteur, pour en final se transformer en persécuteur et terminer en victime ?
C’est une grande question sur laquelle Eric Berne, éminent psychiatre à travailler toute sa vie professionnelle.

Dans notre quotidien nous sommes tour à tour : victime, persécuteur et sauveteur. Le fameux triangle des relations.
Un exemple :

- Yvan est un bon gars qui aime rendre service, seulement il en fait toujours un peu trop. En parallèle la vie d’Yvan est plutôt terne, et pour avoir le sentiment d’exister il se querelle souvent, mais cela est à l’état inconscient chez lui.
- Arnaud est un jeune qui sait se rendre sympathique, volontier pousse au crime, il est passé maître dans l’art de jouer la victime.
- Gaston lui est plutôt spectateur de la vie, il s’insert dans des groupes divers, mais au fond n’a pas envie d’appartenir à aucun. De plus il a un côté boa constrictor. Sa gentillesse le rend étouffant, quand il se rend compte que les personnes s’éloigent, il en prend ombrage.

Comme on le voit nos 3 personnages ont tout pour être à tour de rôle,victime, sauveteur et persécuteur.

Voici l’histoire : " Arnaud avait jadis appartenu au même club sportif qu’Yvan, mais en était parti en accusant le méchant Yvan de piétiner ses plates bandes. Donc, Arnaud était victime ! Les mois passent, ces deux là se retrouvent lors d’un congrès de plusieurs jours.
Dès les premiers instants l’ex victime(rancunier) sous couvert d’amabilité ascicotte Yvan. Yvan est un bon gars plutôt d’une seule pièce, il ne voit pas le piège, et réagit de manière tonitruante. Gaston observe et tire ses conclusions très personnelles. Dans son fort intérieur, le petit jeune bien élevé est victime de la grosse brute balourde.

De plus actuellement quelqu’un qui exprime publiquement sa colère est mal vu ! On a plus le droit de montrer ses émotions... car, la colère n’est rien d’autre qu’une émotion au même titre que les pleurs ou les rires. Mais, c’est la masse qui compose le troupeau de nos congénères qui est responsable de ce point de vue.

Entre le début du congrès et la suite il se passe disons un jour. Un jour pendant lequel Arnaud en bon persécuteur va placer des bandrilles vers Yvan. Yvan enciore une fois va tomber dans le panneau et sortir Arnaud de la salle en prenant soin de l’enfermer dehors.

C’est là qu’intervient le SAUVETEUR qui fera rentrer Arnaud et s’arrangera pour qu’Yvan perde ses responsabilités.

Par la suite Yvan sera mis au pilori moralement, et Arnaud couvert de louanges par Gaston.

Vous comprenez à présent que les victimes dans les jeux psychologiques ne sont pas toujours aussi victimes qu’elles en jouent le rôle. Au contraire ce sont des personnages manupulateurs, arrivistes et égocentriques.

La victime réelle de cette histoire tout aussi réelle est Yvan, alors que Gaston le sauveteur s’avère être un bourreau et Arnaud un véritable persécuteur.
Quant à son tour Gaston va être mis à l’écart pour sa prise de position, il enfilirera le tee-shirt de victime, oubliant que personne ne lui avait demandé de prendre position. Qu’il est bel et bien responsable de sa solitude. Arnaud découvrant que Gaston n’offre plus de quoi assouvir sa vengeance, le laissera tomber !

Le problème d’Yvan provient de sa morne existance dans laquelle les conflits lui donnent l’impression de vivre. Le problème de Gaston est quasi identique. Sa vie est d’une banalité à rendre dépressif. Quand il enfile son tee-Shirt de sauveteur ce dernier à deux inscriptions : sur le devant "sauveteur" dans le dos "persécuteur", C’est le genre qui tenterait de vous sauver de dangers que vous ne courrez pas, et si vous ne souhaitez pas son aide, gare à son ire !

Nous et les autres

On vient de voir le fameux triangle des relations.qui empoisonne nos relations, Comment il se met en place naturellement sans que les protagonistes en aient conscience. Cependant sans lui beaucoup d’individus n’auraient pas le sentiment d’exister.
La force du triangle des relations réside dans le fait que beaucoup de gens on une vie sans attrait et que ces petits conflits viennent l’agrémenter.

La faiblesse est qu’une personne tierce témoin du conflit refuse de jouer et le jeu s’arrête ! Il existe bon nombre d’individus que les conflits fatiguent et épuisent, ceux là préfèreront cesser toute relations avec les béliqueux victime, persécuteur et sauveteur, plutôt que d’avoir des crampes d’estomac.
Les acteurs et adeptes du triangles sont hyper stressants.

Et après le traingle ?

Il y a les autres jeux qui consistes à interpreter ce que disent les autres, les jeux qui consistent à les cumpabiliser, les moralisateurs, les fais ce que je te dis mais pas ce que je fais, etc...

Tous ces aspects de la complexité des rapports humains sont abordés dans le film "Oui, mais..."
Oui, mais... un grand jeu auquel nous jouons tous. Apprendre à dire NON cela s’apprend. Mais apprendre à s’entendre dire NON demandera encore bien des années de pédagogie vis à vis de nos congénères.

Comme je vous le disais donc en préambule, je vous recommande ce film il y a fort à parier que vous vous y reconnaitrez,

Pas la peine de le pirater, on le trouve dans le commerce souvent en supermarché pour la somme de 4€

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?