Accueil > Actualite > Le débat des prétendants à la Présidence

Le débat des prétendants à la Présidence

Entre François et Nicolas

jeudi 3 mai 2012, par Mireille-Caroline

Comme beaucoup j’ai trouvé plutôt ennuyeux le débat qui ne nous a rien appris sur le fond. Nous avons entendu ce qui se dit de part et d’autre depuis des semaines. En revanche, j’ai souvent zappé quand c’était Nicolas Sarkozy qui parlait. Depuis cinq ans qu’il vient nous marteler sa façon de penser qui est forcément la meilleure, on connaît. François Hollande plus intéressant comme sujet au titre d’une forme de découverte de l’humain.

Oui j’ai zappé beaucoup lors des réponses de Sarkozy dès qu’il démarrer avec le mépris qui le caractérise, je ne supporte plus ! J’ai donc regardé « Un chien dans la mafia » en même temps que le débat. Et pour tout dire je n’ai pas vu les dernières minutes. J’étais passée sur France 3.
Ce monsieur me fait penser à Amélie des Anges de la TV réalité qui ne sait exister qu’en agressant les autres.

Je n’ai pas zappé François Hollande, car si nous le connaissons, on ignore beaucoup sur sa rhétorique, son comportement face à la provocation. Il y avait là matière à analyser. Après tout s’il devient notre président il fallait commencer dès hier soir à apprendre à connaître le personnage. J’ai noté une différence entre M. Hollande dans les meetings, celui qui répond seul à des journalistes et celui qui fait face à un adversaire hargneux.

Contrairement à NKM, je ne l’ai pas trouvé fuyant, mais rusé. Au niveau du non verbal il a dit beaucoup de choses. On sait à quoi s’en tenir pour les retraites, pour le nucléaire et l’embauches des fonctionnaires. En ne voulant pas dévoiler toutes ses batteries, il nous en a appris beaucoup

A charge pour ceux qui ont écouté de savoir entendre ce qui n’est pas dit… Les autres l’apprendront le moment venu.

Dommage qu’ils aient peu parlé sur la manière de créer de l’emploi et de la lutte contre le chômage. Nous dire qu’il faut mettre de la croissance pour faire redémarrer l’emploi est un début. Mais en attendant que la croissance revienne que fait-on ? Comment sera t on indemnisé ?
De même, nous dire qu’il faut envoyer les chômeurs en formation, ça va permettre aux organismes de formations d’augmenter leur chiffre d’affaire, pour l’UNEDIC de décompter des chômeurs des statistiques, mais ça ne génèrera pas de l’emploi. En dehors des formateurs pour adultes dont je suis qui peuvent espérer travailler plus. Je dis bien espérer, car rien n’est moins sur…

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?