Accueil > Psychologie > SALOME - CYRULNIK

SALOME - CYRULNIK

Reliance et résilience

mardi 21 septembre 2004, par Mireille-Caroline

Deux hommes célèbres de la même génération. Deux enfances blessées par la vie. Deux réussites par des approches différentes. Deux conclusions différentes.

Jacques Salom√© se d√©crit comme un infirme de la communication. Pour lui on n’enseigne jamais mieux aux autres que ce que l’on ma√ģtrise le moins. C’est vers sa trente cinqui√®me ann√©e qu’il s’est senti devenir adulte. Le jour o√Ļ il a su dire NON !
De formation comptable, il s’est r√©-orient√© vers la communication. A son actif conf√©rences, formations et un grand nombre de livres sur le sujet. Il est l’auteur, entre autre de : ¬« Le TU TUE ¬ » Ses blessures de l’enfance, il se les explique par le biais de la psychog√©n√©alogie ou reliance. Issu d’un milieu plus que d√©favoris√©, de la pauvret√© qui a marqu√© le d√©but de sa vie, il n’en garde aucune amertume, au contraire. Il dit en avoir acquis le sens du combat, de l’affirmation, le go√ »t de la confrontation et avoir appris que rien n’ai jamais acquis et que rien ne tombera du ciel. Tout ce que l’on d√©sire voir se r√©aliser, c’est par soi qu’on l’obtient et non des autres.

Arriv√© √ soixante sept ans, les grands traumatismes de sa jeunesse sont toujours pr√©sents dans sa t√™te. Il n’y pense pas syst√©matiquement, ni tous les jours, n√©anmoins il d√©clare dans le livre interview du m√™me titre : ¬« Je mourrai avec ¬ » A son avis, les blessures re√ßues dans l’enfance ne gu√©rissent jamais, elles s’apaisent, mais elles restent toujours pr√™tes √ s’enflammer. Par ailleurs, il ne dit pas que son choix de carri√®re ait √©t√© altruiste. Il avoue avoir su et pu gagner de l’argent en aidant les autres. Aujourd’hui il se consacre √ l’√©criture de nouvelles.

Boris Cyrulnik, orphelin √ cause de la guerre, tr√®s t√īt il s’int√©resse aux singes. Il devient √©thologue. Puis, neuropsychiatre, tout en continuant √ enseigner l’√©thologie √ la facult√© de Toulon. Il va se passionner pour la r√©silience et se fera conna√ģtre gr√Ęce √ ce nouveau concept import√© des USA. La souffrance √ ses yeux peut devenir ¬« ce merveilleux malheur ¬ » car, il y a une vie apr√®s l’horreur.
Il pense que si l’on donne √ des enfants traumatis√©s la possibilit√© de se rattraper et de s’exprimer, ils s’en sortiront √ 90 voir 95%. En devenant adultes, ils se tourneront vers des m√©tiers altruistes voulant faire b√©n√©ficier les autres de leur propre exp√©rience. Il cite quelques m√©tiers : √©ducateurs, assistants sociaux, psychiatre, psychologues. Lui-m√™me est psychiatre.

Pour comprendre Cyrulnik, il faut savoir ce qu’est le concept de r√©silience :
Une id√©e qui permet de d√©victimiser les traumatis√©s et de d√©velopper l’empathie. Une victime de viol par exemple, sera pris en charge moralement et √©cout√©e. Apr√®s quoi, elle apprendra que cette injustice doit-√™tre transcend√©e, et que la vie continue. En fait, elle va apprendre √ regarder ce crime comme un acte qui va lui permettre de devenir plus forte ! Sens√©ment, elle finira par oublier et totalement occulter ce qui lui est arriv√© en se tournant vers les autres victimes, et en les aidant.

Lire Cyrulnik permet de discerner que la r√©silience ne fonctionne pas vraiment sur l’oubli total, ni sur l’altruisme d√©sint√©ress√©. On ne r√©silie pas un malheur comme un bail... Lui-m√™me arriv√© √ la soixantaine, parle toujours de fa√ßon d√©tourn√©e du grand malheur qui a frapp√© son enfance. Il a b√Ętit toute sa carri√®re professionnelle sur ce malheur... S’il avait oubli√©, serait-il ce qu’il est ?

On constate en √©tudiant Cyrulnik, que Salom√© a raison, nos grands malheurs ne nous quittent jamais, on meurt avec... D’un autre c√īt√© quand Boris d√©clare : ¬« il y a une vie apr√®s l’horreur ¬ » et que l’on regarde le parcours de Jacques, on constate que c’est r√©el. Mais, ce n’est pas l’oubli qui nous aide, c’est le souvenir qui nous stimule !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?