Accueil > Psychologie > Les rackets

Les rackets

Une des premières étapes de la formation du Moi

vendredi 16 mai 2003, par Mireille-Caroline

Ils se forment dans la toute petite enfance. Vous √™tes ¬« b√©b√© ¬ » quand les ennuis surviennent dans votre famille, celle-ci va r√©agir. Les probl√®mes seront v√©cus de mani√®re diff√©rente d’une famille √ l’autre, suivant leurs g√®nes et leur propre apprentissage.

Face aux probl√®mes :
Votre famille exprimait la colère.
Votre famille réagissait en culpabilisant.
Votre famille se posait et réfléchissait sur la solution pour résoudre le problème.

Bébé (vous) a donc tiré des conclusions sur la façon dont il doit réagir en cas de coup de dur.

B√©b√© grandit, il teste son entourage. Lui fait subir col√®re, peine (pleurs), bouderies, frayeur, maladresse, sagesse, triomphe. Ses manifestations vont recevoir en retour de l’indiff√©rence, de la col√®re ou des encouragements.

C’est √ partir de l√ que b√©b√© va mettre au point ses rackets. Il va les adapter en fonction de la personnalit√© de chaque adulte.
Les ann√©es passent, b√©b√© est adolescent, puis adulte. Il ne se souvient plus de l’√©poque o√Ļ il a √©labor√© sa strat√©gie de manipulation des adultes, mais le sch√©ma conducteur est bien imprim√© dans le syst√®me neuronale. Bien √©videmment, il reproduit inlassablement les m√™mes ¬« Rackets manipulatoires ¬ ».

Manipuler
Cette expression peut sans doute choquer. Accuser les b√©b√©s et les petits enfants d’√™tre des manipulateurs, alors que nous nous accordons √ dire que les enfants sont irresponsables, est paradoxal.

L’enfant de 0 √ 4 ans formule peu de jugements r√©fl√©chis. Il a des besoins, des d√©sirs et n’admet pas ou ne comprend pas que ceux-ci ne soient pas satisfaits imm√©diatement. L’enfant est un petit tyran, inconscient du joug qu’il fait peser sur son entourage. C’est pourquoi il se met en col√®re, pleure ou boude pour obtenir ce qu’il veut ! Si ce n’est pas le cas, il a des r√©actions dites de : ¬« Intol√©rance √ la frustration ¬ » appel√© commun√©ment caprices.

Dans sa t√™te la recette est simple : ¬« Je veux un bonbon ou autre chose ¬ » Si l’adulte lui dit NON ! Le petit tyran passe √ l’action, il met en route sa batterie de test de rackets : ¬« Ha ! Tu ne veux pas ! Je pleurs, je t’ennuie jusqu’√ ce tu c√®des, je mets du bazar, je boude ou je fais mon enfant mod√®le (genre mielleux affectueux).
Soit l’adulte tient bon ¬« Non, c’est non ! ¬ » Et l’enfant ne sera pas traumatis√© pour autant.
Soit l’adulte craque. B√©b√© aura trouv√© une strat√©gie de manipulation. Tel un ordinateur, il enregistrera, avec ¬« D ¬ » quand je m’y prends ainsi, je satisfais mon besoin et je suis heureux.

C’est ainsi qu’avec ¬« D ¬ » il aura toujours son bonbon, puis la paire de chaussures √ la mode, l’argent de poche d√©passant les quotas fix√©s, sa voiture √ 18 ans, son appartement quelques ann√©es plus tard et votre argent (son h√©ritage) avant votre mort..

Plus grand avec ses amis et petites amies d’abord et ensuite avec sa femme ou son mari, ses coll√®gues et m√™me son employeur, il rep√©rera inconsciemment les gens susceptibles de c√©der √ ses exigences. Lorsque l’on devient grand on ne fait plus de caprices, on a des exigences..
Chaque refus fait revivre ce qui a √©t√© ressenti √ la p√©riode de la toute petite enfance et automatiquement les rackets utilis√©s √ cette √©poque se mettent en place d’eux m√™me.

C’est ce que l’on nomme des r√©actions √©motives. Plus les √©motions dominent un individu ou plus un √™tre est √©motif, plus ce personnage vit sur son MOI enfant. On peut conclure que dans la structure de son MOI l’adulte est contamin√© par le MOI enfant.

Dans les th√©rapies classiques, on a coutume de regarder la parent√© (ascendance) comme coupable de notre mal √™tre. Avec l’A.T.* l’artisan c’est nous. Attention, ce n’est pas notre faute au sens propre. Un b√©b√© ou un petit enfant n’est pas responsable des conclusions qu’il a tir√©. Seulement, nos conclusions √©labor√©es √ l’√©poque des couches culottes, nous bouffent notre relationnel √ l’√Ęge adulte.
Sont exclus de ces explications les enfants ayant v√©cu des situations dramatiques : Les enfants d’alcooliques, martyris√©s, viol√©s, abandonn√©s, etc..

Dessins réalisés par Jeanne-Lucienne Duchemin


Sh

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?