Accueil > Soci√©t√© > Surprise belle-maman vient d√ģner

Surprise belle-maman vient d√ģner

ou : Les belles-m√®res chameaux ou agneaux

vendredi 22 août 2003, par Mireille-Caroline

¬« Tu l’as voulu, tu l’as eu ¬ » Oui mais.. C’est avec votre "Bibi d’amour" que vous avez d√©cid√© de vivre, pas avec sa m√®re. Belle-maman, chameau trop pr√©sent ou carr√©ment absent ? Quand elle d√©barque dans votre foyer, ce n’est jamais anodin. Souvent possessives √ l’√©gard de leur petit gar√ßon, c’est la terreur des brus. On parle beaucoup des rivalit√©s m√®res-filles, compar√©es √ celles des belles-m√®res/brus, la vie est un long fleuve tranquille.

Situations explossives

Qu’elles aient √©t√© des mamans poules ou des je m’en foutistes, lorsque fiston se met en m√©nage, la pi√®ce rapport√©e ne colle jamais. La belle-fille occupe la place la plus importante dans la vie du fils. Si ce dernier jette son d√©volu sur une femme aux principes diff√©rents de maman, il y a mati√®re √ d√©claration de guerre ouverte. L’intrusion chez le couple ne se fait pas sans heurts.

Gabrielle 42 ans : ¬« Mes deux belles-m√®res √©taient des pestes. La premi√®re est arriv√©e un midi sans pr√©venir, nous habitions Saint-Tropez √ l’√©poque. Pour mon mari et moi c’√©tait notre coupure d√©jeuner. Bien sur pas question de se lancer dans de la grande bouffe. Ce jour l√ j’avais pr√©par√© des steaks hach√©s pur√©e. Ma belle-m√®re √©tait indign√©e que je ne fasse pas de la grande cuisine √ son fils. Le pauvre me dit-elle, il travaille. Et moi, lui r√©torquais-je ne travaille pas ? La dispute a vite d√©g√©n√©r√©e. Elle √©tait outr√©e que je lui r√©ponde et m’a ordonn√© de me taire sous pr√©texte que je lui devais le respect. La coupe √©tait pleine et j’avais faim. Vous voulez du respect, en voil√ , je lui ai coll√© une baffe et l’ai jet√© dehors. Elle hurlait au scandale. Mais, je m’en foutais, depuis le temps que √ßa me d√©mangeait. Mon mari, lui s’est fait tout petit en √©vitant de prendre parti. Avec la deuxi√®me ce n’√©tait pas mieux. Elle venait quand cela lui chantait. Et ne s’occupait que de son fils. Ignorant totalement ma pr√©sence. Bichonnant et c√Ęlinant mon mari comme s’il √©tait encore un petit gar√ßon. Et ce grand dadais se laisser faire.. ¬ »

M√™me les m√®res indignes se transforment en √©pouvantail d√®s qu’elles marient leur rejeton. Les voir d√©barquer √ l’improviste rel√®ve de la catastrophe naturelle. Les belles-filles en viendraient √ souhaiter √ √™tre indemnis√©es √ ce titre.

Elzbi√©ta 48 ans divorc√©e. Son ex belle-m√®re √©tait une horreur. Elle est √ l’origine de son divorce. Cette fois-l√ au lieu de d√©barquer sans pr√©venir, elle avait intim√© l’ordre √ son fils de venir passer No√« l chez elle, de pr√©f√©rence sans le petit-fils. Elzbi√©ta √ dit non. Le climat conjugal s’est rapidement d√©t√©rior√©.
Elle est intarissable sur sa belle-m√®re : "Cette femme qui a mis son fils √ l’ADASS, osait vouloir donner des le√ßons chez moi. Elle avait la mauvaise habitude d’arriver sans pr√©venir le soir apr√®s le travail de mon mari. Je ne pouvais faire autrement que de l’inviter √ d√ģner. C’√©tait toujours la m√™me chanson. Elle trouvait mon repas bon, mais ne pouvait s’emp√™cher d’ajouter en s’adressant √ son fils "Moi je faisais autrement, tu te rappelles Philippe, n’est-ce pas que c’√©tait meilleur ?" Aujourd’hui Philippe s’est remari√© et c’est sa nouvelle femme qui subit cette vieille femme m√©chante. Philippe, a toujours √©t√© faible avec sa m√®re."

Dans l’ensemble belle-maman continue d’√©lever son fils jusqu’√ la fin de ses jours, √ elle. Beaucoup de couples mettent de la distance entre la famille et eux. Que d’inqui√©tudes pour la pauvre m√®re ? Comment son fils va t-il r√©ussir √ vivre sans elle ? La femme de ce dernier est gentille, mais tellement irr√©fl√©chie. De plus aujourd’hui, les femmes ne sont plus vraiment des f√©es du logis. Sous pr√©texte qu’elles travaillent, elles obligent leurs maris √ participer aux t√Ęches m√©nag√®res.

St√©phanie 28 ans journaliste : ¬« Ma belle-m√®re vient, mon dieu, mon dieu. Vite, il faut que range ceci, cela. Bref ! La venue de belle-maman d√©clenche toujours la panique. Heureusement, cela arrive tr√®s peu souvent, elle n’aime pas voyager et demeure dans le Sud. Mais, il y a un truc terrible chez elle, elle ne supporte pas que ce soit mon mari qui repasse. Evidemment, n’ayant jamais travaill√© √ l’ext√©rieur, c’est une m√®re classique qui faisait tout √ la maison. ¬ »

Reste une race de belle-m√®re presque acceptable : La femme moderne produit de la g√©n√©ration 68. Elle a appris √ son fils √ tenir une maison et √ se d√©brouiller tout seul. Celle-l√ , elle travaille encore, fait des sorties entre amis, certaines ont m√™mes des amants. Elles sont si absentes que leurs brus souhaiteraient les voir plus souvent.

Moufida 30 ans d’origine Tunisienne, mari√©e √ un non musulman, ne se plaint pas de ce type d’√©ducation. Pour elle sa "jolie-maman" ne vient pas assez les voir. Elle serait ravie de la voir d√©barquer √ l’improviste. Une grande complicit√© les lie. Christine, la belle-m√®re, parle de femme √ femme avec sa bru. Elles ont un r√™ve commun concernant un peu le mari et fils. L’une d’√™tre maman, l’autre d’√™tre grand-m√®re. Les rapports changeront peut-√™tre √ ce moment l√  ! En attendant c’est l’osmose.

Et les hommes dans tout cela, n’ont-ils pas une part de responsabilit√© ? Soyons r√©alistes, sauf quelques exceptions, ils restent les petits gar√ßons √ leurs m√©m√®res.. Ils sont m√™me √ l’origine des rivalit√©s entre les deux femmes de leur vie. Qu’elle est celle qui n’a pas entendu : ¬« Maman ne faisait pas comme-ci ou ma m√®re s’y prend autrement. ¬ » ? Jadis ce type de terrorisme ne s’appliquait qu’au culinaire. Avec la nouvelle g√©n√©ration tout y passe : la fa√ßon de plier le linge, de faire le lit, la vaisselle, de laver les sols, etc.

Comment ne pas d√©velopper des a priori √ l’encontre de la m√īman de notre Bibi d’amour ?

Nos compagnons ont l’art de nous fichent les jetons avec leur ¬« idole. ¬ » Avant de la conna√ģtre, c’est d√©j√ une ennemie. Alors, quand vient le fatidique : ¬« Maman voudrait te rencontrer ¬ » c’est l’angoisse. Une angoisse qui persistera quand vous serez unis pour le meilleur et pour le pire. Le pire, √©tant l’arriv√©e inopin√©e de Belle-Maman. ¬« Surprise, belle-maman vient d√ģner ! ¬ » ¬« Tu parles d’une surprise ! Qu’elle fasse mine de rien ou qu’elle adopte un comportement de reine-m√®re, sa visite est une cata pour l’ensemble des belles-filles. Sans compter que si les mamans de gar√ßons ont appris √ se faire discr√®tes, il leur arrive d’enfreindre la r√®gle. M√™me si certaines belles-m√®res, tel que Christiane Collange tentent de se faire discr√®tes.

Quelques chiffres expliquant ses rapports conflictuaux :

- Pass√© 40 ans beaucoup de m√®res ont divorc√© et vivent seules.
- 71% des hommes entre 20 et 23 ans vivent encore chez papa et surtout maman.
- Pour 68% des femmes ce sont les enfants qui restent les - plus important au bonheur.

Le temps parental hebdomadaire consacr√© aux enfants :

En France
- 25h37 par les m√®res
- 12h41 par les p√®res
- En Italie
- Entre 50 et 70 heures par la ¬« mama ¬ »
- Contre un petit 5 heures par les papas.

Il faut noter que l’Italie d√©tient le record des belles-m√®res d√©test√©es. Les jeunes couples s’installent √ moins d’un kilom√®tre des parents du mari. Si la distance est plus importante. Le fils t√©l√©phone une fois par jour √ sa m√®re et s’arrange pour lui rendre visite une fois par semaine.

Lecture conseillée aux belles-mères
"Nous les belles-mères" de Christiane Collange, mère de quatre garçons.

M-C d A
article paru dans ToiMagazine de novembre 2002


Illustration : Christine une des belles-m

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion |†s’inscrire |†mot de passe oublié ?