Accueil > Coup de déprime et coup gueule > Valeurs Ringardisées

Valeurs Ringardisées

Mon CV dans ta gueule

jeudi 13 avril 2006, par Mireille-Caroline

A découvrir, il y a de larges extraits sur le Net qui donnent un avant goût du contenu. L’idée qu l’on peut se faire de ce livre écrit en 1998 est que le tout financier ne sert qu’à monter les gens les uns contre les autres ! Du moins c’est ce qu’il en ressort, même si la folie guette ! La personne nantie d’un travail sûr devient un ennemis pour celle qui est au chômage et/ou intérimaire. Il faut lui piquer sa place ! Bien évidemment dans son livre Alain Wegscheider pousse jusqu’à l’absurde la compétition qui existe entre ceux qui ont un emploi sécurisé et/ou hiérarchiquement bien rémunéré et les salariés potentiels et précaires, voir sous employé.

Mais est-ce si absurde d’imaginer une société ou pour décrocher un emploi qui convient aux études et compétences acquises l’on en viendrait à trucider l’autre ? Actuellement, cela ne se fait pas, mais au train où vont les choses, rien n’indique que certains n’y viendront pas.

A moins que le besoin de solidarité ne se fasse plus fort et que les personnes en âge d’être actifs professionnellement ne se regroupent ! Après tout le maître mot de ces derniers mois est « REFORMES » il paraîtrait que les français sont ringards qu’ils s’accrochent à un modèle sociale qui a vécu et doit être remplacé !

Cet aspect négatif des français contestataires est largement illustré par un innommable confrère travaillant pour « L’Express » qui n’hésite pas à écrire, le 6 avril dernier, un article puant de mensonges, non sur les faits, mais sur le point de vue de l’auteur. Article qui laisse largement supposer que pour Gilles Gaetner la déontologie du métier de journaliste à du s’apprendre dans les chiottes du Medeff ! Titré « La grande fraude sociale ».

Pour lui vu l’état de la France, les gens au RMI, au chômage, etc., sont des profiteurs(en réseau), et les plus petits des inciviques. Qu’il y est des arnaques personne ne le conteste, mais delà à écrire un papier laissant supposer que c’est une généralité, il s’agit pour le moins d’une grande malhonnêteté.

D’après lui il n’y aurait qu’une vingtaine de fraudes connues à l’ASSEDIC, mais pour un montant de 80 millions d’euros. Ces gens là sont très forts en final ! Digne des grands patrons et politiciens mis en examen pour abus de bien sociaux, ententes illégales sur les prix entre grosses firmes, délits d’initiés, dessous de table, etc…

Ce qui est à critiquer dans son papier copié sur un rapport, ce n’est pas de nous parler des fraudeurs à grande échelle, car au fond les plus grosses sommes d’argent arnaquées sont le fait de bandes organisées, non c’est qu’il ose parler d’incivisme individuel. Qu’il laisse entendre que c’est notre système de solidarité qu’il appel « assistanat » qui serait un appât tentant !

Jamais à un moment, il n’écrit que si les personnes sont tentées de se laisser aller, cela vient peut-être du fait que la conjoncture sociale est malade ! Malade des idées du Medeff d’abord, malade des lobbies qui font leurs lois, malade de la financiarisation de la planète qui appauvrit les plus fragiles.

A moins qu’être fragiles soit aussi une tare et une incivilité dont la France devrait dénoncer les personnes atteintes ! Mais alors là quel modernisation ! En effet, nous voici ramener à la France de la première moitié du vingtième siècle où l’on entendait dans les écoles : « C’est une pauvre » quelle horreur !

Bien sûr la fraude c’est pas bien ! Mais qui montre l’exemple ?

Non ! Ce n’est pas comme il l’écrit : « En ces temps de crise où l’assistanat fonctionne à plein régime, » l’assistanat qui est à remettre en cause, mais la cause même de cet assistanat !

Pourquoi y’a-t-il crise ?
Qui fait une course forcenée aux profits ?
Qui parle de flexibilité et de précarité ?

Alors, oui la France porte sur son territoire des inciviques, mais ce n’est pas aux plus petits de payer l’addition, ce n’est pas à eux de porter le chapeau ! Les français et travailleurs de l’hexagone étaient contents de pouvoir travailler, de quitter une entreprise décevante ou qui payait mal pour aller dans une autre… Mais voilà les patrons et actionnaires de la planète ont décidé que le travail devait devenir une denrée rare et que des rentiers devaient en parallèle pouvoir vivre sans travailler mais en faisant des profits !

Cherchez l’erreur ! Nous sommes en pleine mondialisation du travail, il n’y a aucune surprise à ce que des organisations étrangères montent des filières d’escroquerie pour nous barboter nos cotisations sociales. Faites stopper la mondialisation, envoyer les actionnaires au travail et vous verrez que tout ira mieux !

En attendant, ce journaliste illustre parfaitement le thème du livre « Mon CV dans ta gueule » avec la mise en oppositions des uns avec les autres. On montre à ceux qui travaillent et cotisent les inactifs comme inciviques, c’est tellement plus facile que de dire voyez à cause de la politique du Medeff à quoi en sont réduits les gens pour vivre !

Il existe des solutions pour éviter les arnaques, elles ont toujours existé, encore faut-il que les administrations ne voient pas leur personnel réduit et qu’on n’exige pas non plus de la rentabilité dans le traitement des dossiers,.Car, personne ne le sait mais les décompteurs sécu sont au rendement ! La rentabilité se fait toujours au profit de la qualité ! Les dossiers mis en exergue par ce journaliste qui n’hésite pas (sans rougir) à nous fait part de son point de vue : « tout en s’interrogeant sur l’éthique de certains médecins » ne sont pas si nombreux, même si les sommes sont énormes, mais avec des personnes à qui on laisserait le temps d’éplucher les dossiers, ils auraient sans doute été réduits des trois quart au vu des détails de l’article. Mais voilà, il faut être compétitif, il faut traiter plus de dossier que le collègue pour avoir une bonne notation des chefs. La notation donne droit à un salaire plus élevé. Alors oui les ASSEDICS, Sécurité sociale n’y ont vu que du feu ! Mais encore une fois à qui la faute ?

En tout cas puisque l’éthique semble tenir à cœur à Gilles Gaetner, il serait bon qu’il se penche sur celle du journalisme.

Le livre « Mon CV dans ta gueule » de Alain Wegscheider est disponible en édition poche « J’ai Lu » à 4,50 €

Quant au journal « l’Express » contentez-vous de le consulter sur le Net. Vu le peu de crédibilité qu’il apporte, ce serait dommage de payer.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?