Accueil > Coup de déprime et coup gueule > Cessez d’abuser de la misère

Cessez d’abuser de la misère

Lettre ouverte à tous commerçants et artisans

vendredi 26 décembre 2008, par Mireille-Caroline

Ce n’est pas parce que vous ne faites plus votre beurre qu’il faut exagérer quand un malheureux client vient dans votre boucherie, plomberie, café, etc. En mettre plus qu’il ne faut ça marche une fois…. Avant de pleurer sur votre chiffre d’affaire revoyez votre politique relation clientèle, vous n’êtes pas les seuls sur le marché.

On croyait cette vieille pratique disparue de chez tous ceux qui ont quelque chose à vendre ! Raté !

Au moment où j’écris ces lignes, j’ai une pensée émue (euphémisme) pour ce plombier à qui j’avais demandé de changer mon chauffe-eau au gaz. Ce brave artisan se proposait ni plus, ni moins que de me faire reconstruire la cheminée !!
Je suis allée voir un de ses concurrents, puisque je n’avais pas prévu de reconstruire mon immeuble. Chez le second méfiante, j’ai demandé la réparation du chauffe-eau, et bien sur… il m’a proposé le changement… Chercher l’erreur ?

Une pensée aimable pour mon boucher chez qui j’étais allée acheter un blanc de poulet et qui me faisant un clin d’œil m’a dit : « Je vous en mets 2 » Le même qui ferme 2 heures entre 13h et 15h, chez qui le rosbif bardé est à 24,90€ le kilo. Encore un qui ne me reverra que lorsque ses pratiques avec les clients se seront améliorées. En attendant, son concurrent en face vend le rosbif bardé à 10€ le kilo et en plus c’est une viande très tendre.

Que dire des façons de faire du garçon de café d’un resto/bar place du Châtelet… On lui laisse 5 € pour nos 2 cafés, puis on sort. Le temps de se dire au revoir et le garçon me rattrape en me disant : « Qui va me payer mes cafés ? » J’ai râlé très fort que l’on avait laissé l’argent, il m’a sorti une histoire de ticket déchiré, tu parles si je m’en tape. En final, je ne sais pas s’il n’a pas empoché les 5€ en se concoctant un gentil pourboire… Je ne mettrais plus les pieds dans ce troquet. Même si les cafés ne sont qu’à 2,30€, si à la sortie on vous les fait payer deux fois, ça fait le double….

Une évocation pour mon dentiste qui n’a pas hésité à me faire payer le prix d’une couronne neuve, pour une à réparée… A qui j’ai dit en sortant : « j’ai vu pendant 2 jours que ce n’était pas gênant, si elle recasse, vous ne me reverrai pas pour la faire réparer, c’est trop cher !!! »

Comme dit la Meiga dans le conte : « Qui veut trop n’a rien » « Qui veut trop n’a rien » « Qui veut trop n’a rien »

Donc, Bonne et heureuse année, qu’elle vous apprenne à prendre soin des clients sans les assommer en leur servant plus qu’ils vous en ont demandé. Nous n’avons plus sous nous non plus.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?