Accueil > POLITIQUE foutage de gueule > La politique peut devenir passionnante

La politique peut devenir passionnante

Vive les affaires

vendredi 23 juin 2017, par Mireille-Caroline

Après un désenchantement quant aux élections présidentielles qui aurait dû voir un quatuor Hamon, Le Pen, Fillon et Mélenchon, un petit appel d’air nous est parvenu. D’appel d’air en appel d’offres il n’y a pas loin. Si Marine Le Pen manque un peu de vocabulaire, elle ne manque pas de logique et a parfois de bonnes réparties le 20 mars 2017 sur TF1, elle faisait remarquer à Monsieur Macron qu’il parlait beaucoup, mais qu’il ne disait rien. Ce soir là comme d’autres par la suite nous pouvions constater qu’il restait vague, En dehors des sujets économiques beaucoup de mots, de grandes phrases, mais des précisions nenni. Heureusement nous avons les affaires

Vives les affaires

Contrairement à ce que disent les journalistes, les affaires ça passionnent. Pas par voyeurismes, mais parce que ça nous venge… Comme le disait Monsieur Poutou dans le débat du 4 avril 2017 sur BFMTV et CNews : « Nous, quand on est convoqués par la police, on n’a pas d’immunité ouvrière ».

Certes ce n’est pas très BCBG, pas politiquement correcte du tout, mais au moins c’est franc net et précis.

Actuellement 4 ministres sur 5 sont exclus de leur ministères que croyez-vous que vont penser les 57% d’abstentionnistes ?

Jouons aux journalistes et parlons pour eux.
Les français ne comprendront pas que certaines personnes restent au gouvernement suite à une enquête préliminaire et que d’autres soient exclues.

Surtout que le ministère du travail va se retrouver en première ligne dès cet été avec la loi travail, le gouvernement aussi. Il y a fort à parier que l’affaire Business France va s’inviter dans les contestations c’est logique. Il ne faut pas tendre le bâton pour se faire battre. De plus le nom du président de la République est cité dans cette affaire. Après tout c’est pour son déplacement à Las Végas qu’il n’y a pas eu de mise en concurrence pour cause de commande urgente : « Le cabinet de Macron nous a demandés à la mi-décembre d’organiser en catastrophe la manifestation trois semaines plus tard. Le délai était intenable »[Muriel Pénicaud pour le Canard Enchaîné].

Ce que pensent aujourd’hui une grande partie des français : "Emmanuel Macron a un talent fou : il a parlé sept minutes sans avoir rien dit. " [Marine Le Pen sur TF1 20 mars 2017]

Il faut que le président comprenne et l’admette sa libéralisation du travail, de l’économie et des autres secteurs les français n’en veulent pas. Allez voir au Mexique ce que ça donne sur la répartition de l’eau la libéralisation.

La libéralisation ne peut qu’apporter plus d’affaires dans les semaines à venir et d’avantage de coups durs pour un président choisi par 28% des français.
Affaires à suivre ainsi que les suivantes.